Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pauvre évêché de Sion!

La Pravda du Valais du 25 octobre 2013, sur une pleine page valant 25.000.-- francs de publicité gratuitement offerte à l'évêché de Sion, vole au secours de ce pauvre parmi les pauvres à qui il manquerait un million de francs pour boucler ses comptes de l'année sans perte ni profit. Valaisannes , Valaisans, sortez vos mouchoir, pleurez et donne. Donnez abondamment, car, dixit l'administrateur de ce conglomérat de misères, "financièrement parlant, le diocèse ne possède rien en propre. " Merci pour ce détail: rien en propre.

Et ça, c'est la réponse que fait tout gros malin confronté aux questions du fisc ou de ses créanciers tentés d'agir par le biais de l'Office des Poursuites contre un débiteur qui se débine: " Voyez! Moi, je ne possède rien en propre!" C'est l'argument imparable destiné à couvrir une insolvabilité organisée. Facile. Elémentaire. Tu as fait transférer tous tes biens au soleil au nom de tierces personnes, tes enfants, un parent, une société anonyme ou par n'importe quel moyen que t'offre le Système et le tour est joué: tu ne possèdes plus rien en propre. Tout est dans l'aplomb, le culot avec lesquels l'assertion a été assénée.

De culot et d'aplomb, en matière financière, l'Eglise de Rome avec ses scandaleuses banques du Vatican n'en manque pas. On peut lire à ce propos mon épître du 3 août 2013 sur le blog narcisse-praz.com sous le titre: "Pape François, ta charité pue l'hypocrisie!

En fait de culot, les communicants de l'évêché de Sion ne sont pas en reste. La Pravda du Valais non plus, d'ailleurs, qui consacre une pleine page à un appel au secours sous le titre "Le diocèse de Sion a besoin de vous". Façon très jésuitique de prendre ses lecteurs pour un ramassis de demeurés. Car enfin...

Car enfin de comptes et décomptes, il faut un sacré culot pour affirmer que le diocèse est aux abois, cette année précisément, alors que cette même Pravda vient de publier l'information selon laquelle ce même diocèse, par association par lui contrôlée interposée, vient de négocier avec l'Etat du valais la vente de l'un de ses nombreux établissements scolaires, à Brigue, pour le montant misérable de seulement...vingt-et-un millions de francs! Et on a le culot de faire la manche pour un malheureux petit million? Le culot, vous dit-on! N'y a que ça qui paye! Valaisannes, Valaisans, on vous prend pour des cons.

Il est prouvé que , par associations religieuses ou para religieuses interposées, par congrégations, Chapitre et sociétés anonymes ou autres interposés, le diocèse de Sion est le propriétaire non pas en propre (parce qu'il faut garder son côté ordre mendiant! ) mais par le biais de son réseau souterrain de sources de revenus qui font de lui la personne morale (si l'on peut dire!) au sens juridique du terme la plus fortunée du canton du Valais. A l'actif indirect - et donc camouflé- de la dite personne morale (?), des cliniques de haut rapport, des établissements scolaires de haut rapport, des immeubles figurant au cadastre sous appellations de sociétés immobilières! Mais toujours, le diocèse de Sion ne possède rien...en propre. Donc tout en malpropre?

Mais par-dessus tout, la suprême astuce de cette institution séculaire qui a bâti sa colossale fortune en usant et abusant de la crédulité et de l'obscurantisme par elle entretenus, notamment par le biais des messes payantes pour le repos d'improbables âmes de catholiques décédés reléguées dans un non moins improbable Purgatoire, la suprême astuce, disons-nous, réside dans ce chef-d'oeuvre de manipulation politique qui consiste encore de nos jours à faire payer par l'Etat du Valais les salaires et frais généraux de ses curés dont l'essentiel du travail consiste à faire cracher au bassinet des paroisses le Pactole qu'elles reversent à l'évêché, non point en propre, mais par les innombrables biais que leur offre le Système capitaliste dont le Vatican est l'un des piliers!

C'est pour mettre fin à ce scandale, fait d'hypocrisie et de manipulation intellectuelle, morale et financière, qu'un groupe de citoyens valaisans, électrices et électeurs ainsi que élus de différents partis politiques ou citoyens abstentionnistes par conviction ou par lassitude , ont décidé de lancer leur

INITIATIVE POPULAIRE CANTONALE VALAISANNE POUR UN ETAT LAÏQUE.

La balle est désormais dans le camp des 6000 Valaisannes et Valaisans qui apposeront leur signature au bas tu texte final de cette Initiative populaire qui fera du canton du Valais de 2015 le troisième canton laïque de la Suisse romande, après Genève et Neuchâtel.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :