Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

- I -

L'Ecole valaisanne laïque face à l'Islam

Non! L'Initiative populaire cantonale valaisanne Pour un Etat laïc n'est pas dirigée contre les religions mais destinée à situer constitutionnellement l'Etat neutre au-dessus des religions.

Non! La Constitution actuelle du canton du Valais n'est pas garante de la paix interconfessionnelle, bien au contraire! Il convient donc de la modifier. En ne reconnaissant officiellement que deux courants religieux majoritaires, catholicisme et protestantisme, la Constitution actuelle du Valais commet un acte de discrimination à l'endroit d'autres cultes et croyances minoritaires tels que l'islam, je judaïsme, les églises protestantes dissidentes aussi appelées sectes, les témoins de Jéhovah, le bouddhisme, le shintoïsme ... et les adorateurs du nombril s'ils existent. En les ignorant, elle fait acte de mépris à l'endroit de tout un monde de croyants qui ne se reconnaissent pas dans les deux religions déclarées d'Etat qui l' érigent de la sorte en théocratie de fait.

Non! Non, ce n'est pas, ainsi que le préconisent certains xénophobes primaires, en multipliant les déclarations de guerre anti-islamiques dans la pratique de l'Ecole publique, comme dans la gestion religieuse protectionniste des espaces publics, que seront résolus les problèmes suscités précisément par la nature même, discriminatoire, de la Constitution née des anciennes guerres religieuses, de funeste mémoire, entre catholiques et protestants.

Oui! Oui, il faut modifier la Constitution du Valais en situant l'Etat au-dessus de tous les courants religieux et en lui conférant, grâce à la laïcité, un statut de neutralité absolue en la matière.

Grâce à (ou à cause de) la Constitution actuelle, l'Etat prête le flanc au chantage à l'inégalité de traitement de la part des musulmans qui ne s'en privent pas. Ceux-ci s'estiment à juste titre en droit de bénéficier des mêmes avantages garantis aux deux religions officielles. Il en résulte des conflits. Notoirement: dans l'Ecole valaisanne, dans la gestion religieuse et autre des espaces publics, dans et hors des limites du prosélytisme religieux, dans la gestion des soins hospitaliers, dans l'alimentation (halal ou casher entre autres). Clarifions donc la posture de la future Ecole du Valais laïc après l'aboutissement de l'Initiative populaire cantonale valaisanne pour un Etat laïque:

L'Ecole valaisanne. L'Etat du Valais étant déclaré laïque, son Ecole le devient ipso facto.

Il n'appartient pas aux promoteurs de l'Initiative pour la laïcité de l'Etat de légiférer en la matière mais aux futurs législateurs reconnus. Des évidences apparaissent néanmoins telles que:

Le voile islamique.

- Porté par des filles mineures ou majeures, il ne saurait être interdit, aussi longtemps qu'il ne gêne en rien l'enseignement, à l'instar des foulards que portaient nos grands-mères valaisannes;

-En revanche, Burka, hidjab, niqab et tchador masquant le visage et ne laissant apparaître que les yeux d'une élève sont incompatibles avec un fonctionnement normal de l'enseignement: tout enseignant a le droit de pouvoir observer librement et intégralement tous les visages de ses élèves et lire leurs propos sur leurs lèvres. Le port de ces voiles devrait donc être prohibé.

- Corps enseignant:

1) Voile islamique. Imaginer une enseignante en niqab intégral face à des élèves relèverait de la farce de carnaval. A exclure absolument par respect pour les élèves. Quant au voilene couvrant que les cheveux, qu'est-ce qui le distingue du foulard de tête de la grand-maman valaisanne? A quel moment devient-il ostentatoire, prosélyte et donc provocateur? Aux futurs législateurs d'en décider.

2) Barbe islamique: qu'est ce qui distingue une barbe islamique d'un bouc ordinaire? Aux futurs législateurs on souhaite bien du plaisir!

La cantine scolaire. Devenue laïque et donc neutre, l'Ecole valaisanne ne prêtera plus le flanc au chantage musulman exigeant pour ses jeunes adeptes des repas particuliers, réputés "halal". Il en sera de même pour les élèves de confession juive pour des repas casher. Il est donc hors de propos que ces postures religieuses se situent au-dessus de l'Etat laïque et des usages habituels et traditionnels de son Ecole. Si les parents juifs et musulmans veulent que leurs enfants observent à la cantine scolaire les prescriptions du Coran ou de la Tora, il leur appartiendra de les pourvoir d'un pique-nique adéquat les jours où de la viande de porc sera au menu de la cantine. A eux de s'en informer à temps auprès de qui de droit.

Gymnastique scolaire et piscine. Il appartiendra aux professeurs des différentes disciplines scolaires physiques de juger si la vêture des élèves musulmans ou juifs leur permet ou non de suivre valablement leurs cours et de pratiquer les exercices adéquats.

Le cas échéant, il appartiendra dès lors aux parents des élèves de les inscrire dans d'autres institutions privées pour palier les inconvénients qui en découleraient.

Les parents, toutes croyances et modes d'incroyances confondus, doivent savoir:

a) Que la nouvelle Constitution valaisanne laïque place l'Etat neutre au-dessus de toutes les formes de religiosité.

b) Que tout chantage auprès de l'Etat laïc du Valais, possible selon la précédente Constitution, revendiquant une quelconque exigence de préférence ou d'égalité de traitement en matière religieuse est voué à l'échec.

c) Que l'inscription de leurs enfants dans le cadre de l'Ecole laïque valaisanne implique le respect absolu des règles de la laïcité.

d) Que, en cas de contestation de la dite laïcité constitutionnelle, il leur reste la possibilité d'inscrire leur progéniture dans des institutions privées non soumises aux lois et règlements cantonaux officiels.

- II -

Hôpitaux du Valais laïc face à l'Islam.

Il arrive fréquemment, en France notamment, qu'un époux musulman ou tout autre membre de sa famille s'oppose à l'intervention d'un médecin homme sur une femme musulmane et exige qu'il soit remplacé par une doctoresse qualifiée. Cette exigence est incompatible avec la laïcité des établissements hospitaliers du futur Etat laïque du Valais. Les musulmans doivent en être informés avant l'inscription à l'hôpital de la malade ou parturiente. Le choix est ainsi donné aux intégristes du Coran de s'adresser à des cliniques privées non soumises aux lois issues de la laïcité de l'Etat.

III. Cimetières musulmans face à la laïcité. L'Etat laïque n'a pas à assumer les problèmes spécifiques d'une religion quelconque. Il appartiendra donc à la communauté religieuse de prendre des dispositions d'ordre privé pour leurs sépultures. La seule exigence de l'Etat consistera à s'assurer que ces cimetières privés respectent les lois et règlements cantonaux et communaux en matière d'hygiène publique et autres exigences légitimes de la part des citoyens.

IV. Alimentation halal et laïcité. L'Etat du Valais laïque n'interdira pas l'alimentation halal. Seule condition: aucun abattage dit "halal" d'animaux saignés sans mise à mort par étourdissement total et définitif préalable est interdit sur tout le territoire cantonal. Les musulmans pourront importer leur viande halal et la consommer en Valais mais elle leur sera interdite de production dans le canton.

Telles pourraient être les limites de la tolérance du futur Etat laïque du Valais face à l'Islam .

Mercredi, 4 décembre 2013.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :