Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'anonymat sur Internet? Vous voulez rire?

Sous le titre "Liberté" l'1dex vient d'ouvrir la discussion sur l'opportunité de préserver l'anonymat de ses correspondants. Gens de l'1dex qui me faites la faveur de m'y accueillir parfois, je vous pose carrément la question: à l'heure où les héros de la lutte anti-secret d'Etat, Julian Assange et Edward Snowden viennent d'apporter les preuves que plus aucune conversation téléphonique, plus aucun site Internet, plus aucune organisation si insignifiante soit-elle, plus aucun individu n'échappe à l'espionnage systématique planétaire de Big Brother , incluant tous les propos tenus sur nos téléphones fixes ou portables et, à plus forte raison sur Internet, comment pouvez-vous imaginer que VOUS, gens de l'1dex, dans votre petite clandestinité valaisanne, ayez encore quoi que ce soit à cacher à qui a intérêt à vous espionner?

Comme l'Autre a clamé que "Dieu est mort", aujourd'hui tout homme censé peut constater que Le secret est mort!

Votre anonymat n'est plus qu'une arme de pacotille à double tranchant. En effet, qui vous garantit que l'anonymat de vos correspondants n'est pas utilisé par les personnes et instances dont ils sont censés dénoncer les failles et les abus éventuels, anonymat utilisé précisément dans le but de vous encourager à vous exprimer d'autant plus librement que vous êtes sûrs de votre impunité ? N'est-ce pas le meilleur moyen de vous soutirer un maximum d'arguments pour mieux les combattre? C'est le b a ba de l'espionnage et du contre-espionnage.

C'est pure naïveté de votre part, me semble-t-il, d'imaginer que cet anonymat de pacotille puisse être protégé, s'agissant d'Internet, alors que la télévision elle-même, dans ses pages d'actualité judiciaire, nous apprend que toi qui me lis aujourd'hui 12 mars 2014, tu te trouvais, avec ton téléphone portable, le 18 mai de l'an 2000, à Trifouilly-les-oies à 18 heures et dix-sept minutes. Ce n'est plus de la science fiction. C'est une réalité: le Secret est mort!

C'est pure naïveté de votre part d'imaginer que parmi vous et jusqu'aux instances supérieures de votre propre organisation dite subversive il ne se trouve pas un Edward Snowden chargé par quelqu'un de lui livrer tous les noms, prénoms et domicile de chacun de vos correspondants retranchés derrière cet anonymat de pacotille.

Je suis désolé d'introduire ce doute dans vos certitudes, mais j'essaye de vivre dans mon temps et non plus dans celui où, à Berne, on fichait systématiquement tout ce qui bougeait du côté gauche de la société suisse. On procédait alors par filatures et mise sur écoutes téléphoniques. Le "paquet" de mes fiches à Berne, pour cause de suspicion d'anarchisme théorique sinon actif, est aussi presque volumineux que le manuscrit des "Misérables"..La chose a été constatée par le journaliste Gilles Mauron, auteur d'une thèse d'Histoire sur mon brûlot satirique "La pilule". . Ah! C'était le bon vieux temps!

Aujourd'hui, dès la première heure où mon identité est apparue sur Internet, j'ai su que je me livrais totalement à Big Brother. Ainsi en est-il pour l'1dex. Alors, l' anonymat de vos correspondants, parmi lesquels je compte des amis, je n'en donne pas cher. Hélas! Sachant cela, je n'ai plus aucun mérite à me parer d'un prétendu courage dans l'expression publique - et signée de mon nom - de mes opinions et de mes révoltes: ce n'est plus que de la provocation et sotte prétention de ma part de croire que c'est en hurlant que l'on va changer le monde. Autrement dit, du vent!

Le Secret est mort ! Vive la provocation du général Pierre Cambronne! Big Brother, la marine suisse vous dit: Merde!

Je persiste signe, moi: Narcisse Praz, 1976 Aven-Conthey.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :