Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tueur à gages pour compte des USA.

Vient donc de passer de vie à trépas à l'âge de 93 ans (93 de trop ?) le héros made in USA Theodore Van Kirk surnommé le Hollandais, dernier survivant de l'équipage du bombardier américain Enola Gay (bravo pour l'humour macabre made in USA) qui largua sur Hiroshima la première bombe atomique de l'histoire de l'inhumanité le 6 août 1945. Autre signal fort de l'humour militaire made in USA, la première bombe atomique larguée par l'équipage avait été baptisée ( en l'Eglise baptiste? méthodiste? mormonne? scientologue? évangélique? apostolique? pentecôtiste ou entrecôtiste?) du doux nom prometteur de "Little boy", autrement dit petit gars! Hi hi! C'est rigolo, hein? Laughing out loud?

Il était 8h15 heure locale à Hiroshima ce matin-là. Dans la grande ville encore assoupie quelques milliers de bébés aux yeux bridés sommeillaient encore en vagissant dans leur berceau. Mais attention! Pas n'importe quels bébés! C'étaient les bébés survivants du raid meurtrier qui, quelques mois auparavant, aux commandes de leurs avions avaient largué leurs bombesl sur la flotte de guerre USA stationnée à Pear Harbour, la réduisant en bouillie! Ceux-ci avaient eu plus de chance que leurs copains bébés kamikazes. Salauds de bébés japonais! Il fallait à tout prix leur faire payer le prix de leur forfait!

Pour venger cet affront, le Gouvernement des USA avait recruté ses tueurs à gages, parmi lesquels figurait le surnommé Le hollandais, Theodore Kirk. Et ordre leur fut donné de se mettre à la disposition du Haut Commandement des Armées USA et d'obéir aveuglément à tout ordre qui leur serait donné. Ce fut ainsi que, ayant revêtu son uniforme de tueur à gages de sa Patrie, le dit Theodore Kirk accepta d'assassiner tous les bébés d'Hiroshima, tous déclarés coupables ou, pour le moins, complices du raid aérien japonais sur le port de Pearl Harbour. Aucun de ces salauds de bébés japonais de Hiroshima ne devait en réchapper. Tels furent les ordres donnés à ses tueurs à gages par le Gouvernement très chrétien des Etats-Unis d'Amérique. Et tant pis pour les 145.000 autres enfants, adolescents, fillettes, femmes et vieillards qui pourtant, elles et eux, n'avaient pas participé au raid sur Pearl Harbour mais qui accompagnèrent dans une mort instantanée leurs salopards de bébés aux yeux bridés, signe évident de cruauté innée commune à leur race.

On espère que les très dévots et très chrétiens Etats-Unis d'Amérique auront, pour le moins, honoré d'obsèques nationales bien méritées la mémoire du dernier survivant du club des prestigieux tueurs de bébés japonais ?

Partager cet article

Repost 0