Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mercredi 26 novembre 2014.
LA CENTRALE CANTONALE DE SALUBRITE PUBLIQUE COMMUNIQUE:

ALERTE GENERALE!

GRAVE PROLIFERATION du Bacillus thurigiensis vulgairement appelé "chenille processionnaire" sur tout le territoire du Valais.

Une invasion de chenilles dites processionnaires est le fléau le plus redoutable pour toute région arboricole ou forestière. Ainsi en est-il de la Forêt de pins des Landes qui s'étend de Bordeaux à Bayonne: des milliers d'hectares d'arbres contaminés peuvent ainsi se trouver condamnés.

En Valais, l'épicentre de la contagion aurait été localisé dans la région de Savièse et cela depuis la mi-mars 2013 déjà. On y avait détecté à l'époque1176 spécimens. Puis elle avait rapidement contaminé la capitale où l'on avait dénombré 4554 spécimens. La contagion avait gagné les villes de Sierre, avec 2213 spécimens, Martigny avec 1901 cas et Brigue avec 2467 spécimens inventoriés. Sur l'ensemble du canton l'on aurait dénombré 56913 spécimens inégalement répartis selon les communes.

Or, la Centrale Cantonale de Salubrité publique nous informe que le phénomène ne va pas tarder à prendre encore de l'ampleur en raison des conditions atmosphériques de plus en plus favorables au développement de ces insectes invasifs. Il s'agit de larves aux poils urticants provoquant des démangeaisons, des oedèmes au cou, au visage, des troubles respiratoires ainsi que de graves atteintes aux yeux, notamment en période électorale. La Centrale met aussi en garde les propriétaires de chiens pour qui le fait d'avaler un de ces insectes peut être mortel.

A partir d'octobre-novembre, les chenilles processionnaires constituent des cocons qu'elles quittent au cours de l'hiver. Elles descendent alors des arbres pour aller s'enfouir dans la terre. Elles y passent le printemps et ressortent sous forme de papillons à partir de mai-juin, période propice aux processions notamment dans la région de Savièse, épicentre premier de la contagion.

La Centrale de Salubrité publique met en garde la population contre la tentation de céder à l'exaspération que peut provoquer l'invasion de ces insectes à poils urticants et recommande de renoncer à l'emploi d'aspirateurs ou pulvérisateurs ainsi qu'à l'usage de l'acide chlorydrique pouvant représenter un danger pour ses utilisateurs.

La Centrale cantonale d'Alerte de la Salubrité Publique recommande à la population d'endiguer ce flux invasif indésirable et de le détourner vers des pays étrangers dont les autochtones ont la peau plus dure que la nôtre, à force de traitements rugueux, et les yeux moins sensibles que les nôtres parce que traditionnellement bandés. Tel est le cas, entre autres, de l'Autriche et de certaines régions de l'Allemagne.

Ce communiqué tient lieu de mise en garde solennelle. C.C.S.P.

Partager cet article

Repost 0