Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mercredi 3 décembre 2014. LETTRE OUVERTE A L'1DEX.
Braves gens!
Merci pour l'hospitalité accordée à mes élucubrations. Je viens de lire le compte rendu de votre dernière assemblée générale du 2 décembre. Je constate que le surnommé "Wings" y est désigné "A l'honneur" à propos de l'anonymat qui semble être un élément fondateur de l'entreprise dite l'1dex.

J'ai déjà eu l'occasion de dire tout le mal que je pense de l'anonymat dès lors qu'il n'est pas motivé par une raison de force majeure, notamment dans une légitime clandestinité au service d'une noble cause. Je pense notamment aux pseudonymes successifs de Jean Moulin, héros de la Résistance française.

Je pose ici ouvertement la question: quelle noble et périlleuse cause prétend défendre sur l'1dex le dit Wings? Qu'il émette son commentaire sur des opinions qui ne lui conviennent pas, soit. Mais, à travers la critique de telles opinions, c'est aux personnes elles-mêmes que s'attaque Wings et cela de façon assez vile.
En témoigne la citation tronquée de ce jour d'un texte de Barbara Lanthemann à propos de l'Initiative populaire pour un Valais laïque. De même en est-il à propos
de sa façon d'en présenter le comité et des termes de sa conclusion sous forme de "Qu'on en juge!", façon de les dénigrer tous. Style Wings.

Je demande donc aux responsables des publications de l'1dex de cesser à partir de ce jour d'y répercuter mes écrits publiés sur face book et cela aussi longtemps que le surnommé Wings continuera à y déverser son fiel anonyme.

Non, je ne vous mets pas "un marché" entre vos mains, aux termes duquel vous auriez à choisir entre l'excellence de Wings et mon insignifiance. Non. Je dis simplement que l'anonymat concédé à certains personnages ne peut que nuire
à une entreprise qui mérite mieux. Beaucoup mieux.

MERCI POUR CE MOMENT, dirait l'autre. Mais l'humanité se remettra-t-elle de ma défection ? That is the question. Avec mes regrets très vrais et sincères, car vous tous, tous à l'exception du surnommé Wings, je vous aimais bien. Même M. l'abbé Salamolard qui a le courage, lui, de ses opinions. Quant à moi, me voici définitivement à la merci d'une sorte de fantôme malveillant et malhonnête qui me nargue. Que faire pour contraindre un fantôme à mettre bas son masque? Le traiter de sale individu? De salopard, de triste sire, de coquin, de faquin, d'imposteur? Peine perdue: l'anonymat protègera toujours les salauds. Ils le savent bien et en usent et en abusent.

Je persiste et signe de mes nom et prénom: Narcisse Praz, 1976 Aven-Conthey

Partager cet article

Repost 0