Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vendredi 30 janvier 2015.

CHARITE - BUSINESS

Sous le titre "Nature surprenante: Une lionne sauve un bébé gnou", la Pravda d'aujourd'hui publie la photographie du bébé gnou, confiant, face à la gueule de sa lionne protectrice et, nous dit-on, salvatrice."

A la place du bébé gnou, je me méfierais. Ne l'aurait-elle allaité que pour mieux l'engraisser en vue du futur banquet qu'elle offrira à ses lionceaux? Va savoir.

Maintes oeuvres à prétention caritative, d'inspiration religieuse ou politique ont abondamment fait la démonstration du slogan qui veut que la Charité soit à la Générosité ce que le le placement boursier est au désintéressement.

Exemples. En politique. Les élections voient soudain déferler sur le bon peuple,
outre les promesses aléatoires et souvent mensongères, des gestes financiers ou autres à face de générosité alors qu'ils ne sont que placements. Illustration: en Algérie, il y a quelques années, le F.I.S., alias le Front Islamique du Salut s'est soudain mué en Oeuvre de charité concrète dans le but de remporter les élections. Et ça a marché. Mais pas besoin d'aller en Algérie: le Valais suffit à la démonstration d'un phénomène planétaire.

Au domaine du prestige personnel. Le milliardaire Bill Gates, pour ne citer que celui-là, offre ses surplus de milliards à des oeuvres de bienfaisance. Générosité? Non. Calcul. D'abord, cet argent-là se trouve exonéré d'impôts. Ensuite, l'homme se donne bonne conscience en apparaissant comme un bienfaiteur de l'humanité. La générosité vraie serait de distribuer TOUS ses milliards jusqu'au dernier franc!

De même pour une certaine Lady Diana qui, cocue, a voulu donner de sa personne l'image d'une sainte : une Mère Térésa anglicane. Mais elle ne s'est pas trompée dans le choix de son nouveau compagnon intime en la personne d'un héritier milliardaire.
C'est le bal des hypocrites.

Quant aux Grandes Manoeuvres caritatives de l'Eglise de Rome, elles ont de tout temps su choisir leurs personnages mythiques, abbé Pierre et Mère Térésa en tête. Ils ont fait voeu de pauvreté? Tant mieux. Leur image sort indemne de l'imposture caritative. On n'investit rien, on quémande, on reçoit, on se garde bien de divulguer le montant, on encaisse, on place dans les mafieuses banques du Vatican et on figure parmi les plus grandes organisations financières de la planète.

Remarquez. Si j'ose les mots "banques mafieuses du Vatican", c'est parce que, comme tout le monde, je dispose de la source la plus sûre: le pape François en personne qui les a dénoncées comme telles. Amen.

Oui, à la place du gnou provisoirement sauvé par une lionne, je me méfierais...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :