Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

René Forclaz n'est plus !

Son message funéraire paru dans la Pravda du Valais ne laisse planer aucun doute sur les dispositions libertaires de son esprit: quatre vers de Léo Ferré en guise d'introduction en font foi. Façon de parler. Sa conclusion le confirme en ces termes: "Le client n'ayant ni dieu ni maître, les curés, pape ou autres chefs de file sectaires ne sont, a priori, pas convoqués..." pour lui rendre un ultime hommage dans son antre, dit-il, au No. 17 de la rue de Glarey à Sierre, vendredi 27 mars2015 entre 14 heures et 22 heures.

Salut à toi, René Forclaz. Tu permets que j'accouche pour toi d'un modeste sonnet? Chiche?

GRAND SOIR ET PLEINE LUNE

Où sont-ils les amis du temps de la folie,

Les amis du Grand Soir et des petits matins?

Nous voici dans la glu des tourments incertains

Entre amertume, doute, ire et mélancolie.

Nous fûmes vingt et cent à croire aux lendemains

Qui chanteraient pour nous leur Hymne à l'Utopie.

Voguant entre amertume, ire et misanthropie,

Notre ami n'est plus là, Mort, prends-nous par la main.

Nous fûmes vingt et cent, révoltés, réfractaires,

Prêts à tout, bons à rien, libertins, libertaires.

Un ami disparaît, nous laissant floués, seuls.

Comme chiens, à la lune nous hurlons, solitaires,

A la Vie, à l'Amour. Et pour nous faire taire

A surgi La Faucheuse hilare au noir linceul.

Roger Forclaz n'est plus, le combat continue: NI DIEU, NI MAÎTRE !

Partager cet article

Repost 0