Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contemporain de la fin de l'Inquisition,

le philosophe des Lumières signait ses lettres de cette formule "Ecr.l'Inf." Alias: Ecrasons l'Inf'âme. C'était sa façon d'inviter ses correspondants à le rejoindre dans son combat contre l'obscurantisme dont la très sainte Inquisition, tradition funeste de l'Eglise de Rome, était l'incarnation. La Sainte Trinité de la Torture inquisitoriale se déclinait: l'eau, la poutre et le feu.

ACROSTICHE

(Clin d'oeil à Voltaire).

Et l'homme inventa Dieu, en fit son créateur

Cynique, à son image et propre ressemblance.

Résignez-vous, petits, à servir de pitance

Aux plus gros carnassiers, charognards, prédateurs!

Succédant aux gourous de l'Ancien Testament,

Omnipotente, omniprésente et conquérante,

Naquit bientôt à Rome une Eglise insolente

Sous égide papale et force sacrements:

L'infâme! Elle engendra torture et pendaison,

Inquisition, langue arrachée ou grillée,

Nez, oreilles coupés et sorcières brûlées,

Fourches de l'hérétique et tourments à foison,

Âmes à la torture et croupes empalées.

Moines, tuez-les tous en bataille rangée!

Et Dieu reconnaîtra les siens en religion!

PS. Définition de l'acrostiche: "Poésie dont les premières lettres de chaque vers, lues verticalement, forment un nom, une phrase, un message"

A cette lecture les cendres de François-Marie Arouet assurément ne feront qu'un tour dans leur cercueil. Pardon, Maître!

Partager cet article

Repost 0