Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HISTOIRE VECUE

C'était au temps jadis. Je vivais à Genève et y semais un rien de Subversion libertaire par le biais de deux hebdRomadaires satiriques. Sur la vitre postérieure de ma voiture trônaient ces mots: "NI Dieu ni maître". Jusqu'ici, ça va. Enfin, façon de parler.

Je reviens en Valais pour notre traditionnelle Fête des Praz, cousins, cousines réunis dans une clairière de la forêt au-dessus de Haute-Nendaz. En montant, va savoir ce qui m'a pris, j'arrête mon véhicule dans une zone de chalets. Jusqu'ici, ça va.

Soudain émerge de l'un de ces chalets un homme. Sexagénaire probablement. Il repère mon véhicule qui lui tourne le dos et qui lui décoche en plein visage son slogan libertaire "Ni Dieu ni maître". Jusqu'ici, ça va. Façon de parler.

Il convient de préciser que, outre cette offense faite aux bonnes moeurs valaisannes, ma voiture arbore, suprême provocation, les plaques genevoises. Jusqu'ici, ça va.

Soudain, l'homme se met à marcher dans notre direction. Un pas déterminé. Pour tout dire: militaire. Il s'adresse au conducteur, ma pomme en la circonstance. Le ton est, lui aussi, déterminé. Pour tout dire: militaire:

- Monsieur me jette au visage l'intrus, vous vous trompez de canton. Ici, vous êtes en Valais. Ici Dieu est Maître. Et Dieu le veut!

Puis il se détourne, s'éloigne, s'arrête et me lance encore le mot d'ordre des Croisades:

- Et Dieu le veut! Retournez dans votre canton!

Là, ça ne va plus. Je me trompe de canton? qu'il dit, le Monsieur? Moi? Mais je suis un Praz et les Praz sont Valaisans depuis neuf cents ans, moi, Monsieur! On a repéré les premiers Praz à Nendaz dans les années 1190 !

J'observe le visage de l'homme dans cet instant. Pourquoi son "Dieu le veut! " résonne-t-il à mes oreilles comme le "Gott mit uns! " d'une autre époque récente?

Mais non. Pas de comparaison hasardeuse. Tu n'y es pas. L'homme qui vient de me renvoyer dans mon canton de résidence du moment, celui de Genève laïque et international, n'est autre que... Monsieur le Conseiller fédéral Roger Bonvin en vacances. .

Aujourd'hui, quelques décennies plus loin, me voici forcé de lui donner raison. En lançant l'idée de fonder un Comité d' Initiative populaire cantonale pour un Valais laïque, force m'est bien d'admettre que, une fois de plus, je me suis probablement, hélas, trompé de canton.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :