Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ECHEC ET MAT !

Amis et amies de la laïcité qui avez signé et fait signer cette Initiative populaire cantonale valaisanne, pardon! Pardon d'avoir fait surgir une espérance de si courte durée. Le délai de dépôt de 6000 signatures nécessaires pour la validation de notre Initiative est venu à échéance hier, le 6 juin 2015. Or, force nous est bien de reconnaître un véritable fiasco dont se réjouissent ouvertement certains esprits mesquins et cela jusque dans les commentaires de l'1dex, puisque nous n'en avons recueilli qu'à peine 2000 ! . Echec et mat !

Maigre consolation pour vous tous, gens du Comité d'Initiative qui avez payé de votre personne et aussi, pour certains d'entre vous, de vos deniers ce rêve que l'on peut qualifier désormais de fou: grâce à vous, le vocabulaire politique, administratif et médiatique valaisan compte désormais un mot de plus à son répertoire: le mot LAÏCITE ! Ce vocable, malgré ses lettres de noblesses voltairiennes et autres héros de la séparation de l'Etat, ( tel Victor Hugo, entre autres) et de toutes les religions a été sournoisement et sciemment mis sous le boisseau dans ce canton et cela dès la première année d'école primaire. Pire encore! L'Eglise catholique a jeté son grappin sur lui en introduisant dans son vocabulaire l'adjectif laïque pour désigner ses officiants non consacrés.

Mais venons-en aux raisons profondes de ce qu'il faut bien nommer un fiasco. Tout d'abord, soulignons le reniement de leurs origines par les deux partis jadis champions de la séparation de l'Etat et de l'Eglise catholique, le parti libéral et le parti radical. Oublieux de la révolution culturelle de 1848, pour des motifs bassement, trivialement électoralistes, dans la crainte de perdre quels suffrages, les élus PLR se sont, en général, tout aussi bassement et trivialement lavés les mains en ignorant ce qui fut pourtant la base même de leur origine.

Mon grand-père maternel, Barthélémy Bornet de Beuson, était radical et anticlérical. Mon père, Adrien, était socialo-communiste.Tous les deux auraient signé cette initiative. Saluons au moins au passage le courage d'un prestigieux élu socialiste qui, lui, a bel et bien signé et même fait signer notre initiative. Nous ne le nommerons pas afin de ne pas le désigner à la vindicte des esprits obtus qui ne manqueraient pas d'en faire un argument politique contre lui. Saluons aussi tel élément majeur du milieu culturel valaisan qui nous a soutenus.

Autre raison profonde de cet échec: la frilosité du citoyen et de la citoyenne valaisans face à la perspective de savoir qu'en signant cette Initiative son nom apparaîtrait au sein de l'administration communale. Tragique! Non? Ainsi quelqu'un au moins dans la commune saurait qu'il y existe des gens assez téméraires pour braver l'omnipotent évêché de Sion? Horreur et damnation!

Ainsi, telle dame, au demeurant amie de ma famille, qui, au cours d'une brève rencontre, nous félicite tous, nous les courageux promoteurs de cette Initiative et déclare: "Moi, quoi qu'il en soit, je suis athée". Mais, dès qu'on lui tend la liste à signer passe à un autre sujet.

Et puis, il y a les enterrements! L'idée même qu'un Valaisan, une Valaisanne puissent être privés de funérailles chrétiennes dépasse largement leur entendement! C'est à cela qu'ont songé sans doute bon nombre de personnes qui, dans l'ensemble, approuvaient l'Initiative... à la condition qu'elle soit signée... par d'autres.

Et puis, il y eut la propagande: toutes les croix sur les montagnes et collines du canton seraient tronçonnées! Pour le moment, l'agnostique libertaire que je suis et accessoirement peintre du dimanche de paysages valaisans s'est limité à faire passer un nuage providentiel (?) au sommet des clochers égarés sur ses croûtes. Ou alors, la cime du clocher atteint l'extrémité supérieure de la toile, tant et si mal que la croix... se perd dans le cadre.

Et puis, il y a l'argent. Contrairement à l'UDC qui abreuve tout le territoire de la Confédération d'Initiatives et Referendums à tour de biceps musclés, nous avons démarré... sans les millions par centaines que M. Blocher met à la disposition de son parti. Or, l'on sait qu'une Initiative fédérale coûte quelques centaines de milliers de francs.

Et puis, et puis, chers amis et amies du Comité, peut-être avons-nous sous-estimé les effets sur ce peuple du Valais de l'obscurantisme savamment et insidieusement entretenu par l'Eglise de Rome grâce en partie à ce qui lui tient lieu de Bulletin épiscopal et Bulletin paroissial? J'ai nommé LA PRAVDA DU VALAIS qui, avec sa nouvelle Direction, se donne bonne conscience en accueillant les représentants de tous les partis politiques mais, dans le fond, a conservé ses mêmes chroniqueurs anachroniques et, pour tout dire, franchement ridicules, princes de l'obscurantisme le plus obtus.

Eh bien? A quand la relève de nouveaux Don Quichotte de la laïcité?

Persiste et signe: Narcisse Praz, libertaire et agnostique militant

Partager cet article

Repost 0