Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Musée de Morges commémore le 75ème anniversaire du rapport du Rütli du Général Guisan du 25 juillet 1940.

(Cf. l'1dex du 14 août 2015)

Juillet 1940. J'avais 11 ans, mon frère aîné Nestor en avait 14. Mes deux soeurs, Eliane et Micheline avaient respectivement 6 et 4 ans. Nous vivions dans un taudis prolétarien à Beuson. Cuisine et chambre à coucher. WC rustique au fond du jardin. Petit champ à patates. Petit jardin à légumes. Deux chèvres nourries des communaux des environs. Un cochon.

Mon père était mineur. Souvent sans travail. Soudain, ordre de marche! Son métier de mineur lui vaut d'être incorporé chez les pontonniers, avec mission de faire exploser les ponts sur le Rhin dans l'hypotèse où Hitler déciderait d'envahir la Suisse malgré son compte personnel déjà bien garni auprès de l'UBS de Zurich (cf. article du Nouveau Quotidien des années 70, je crois).

Voici donc le soldat pontonnier Adrien Praz mobilisé. On l'envoie dare-dare sur les rives du Rhin. Première nuit de mob. Le crétin gradé de service, pour mettre ses troufions à l'épreuve sans doute, installe leur campement... dans un marécage insalubre. Matériel de couchage inadapté.

Résultat? Après une nuit blanche, le soldat Praz se retrouve paralysé de toute la partie gauche de son corps:partie gauche des lèvres, épaule, bras, jambe gauches. Infirmerie militaire. Constat et décision médicale instantanée: le soldat pontonnier Praz est renvoyé chez lui sans autre forme d'aide ou d'intervention.

Résultat? La famille Praz n'a plus aucun revenu. Sur-le-champ, sans perdre le nord, dame Innocente Praz, née Bornet, se fait embaucher au tri du charbon sur les terrils en plein air de la mine de Chandoline près de Sion. Elle en prend pour 4 ans d'équipe de nuit et par tous les temps, pluie et neige incluses, afin de pouvoir s'occuper, de jour, de ses enfants et de son mari invalide... de guerre.

De guerre? Mais voyons! La Suisse est neutre! Quelqu'un lui suggère de solliciter, voire de revendiquer l'assistance due par l'Assurance Militaire fédérale. S'ensuit Le Procès ! Frais à la charge de la famille Praz. Résultat? Procès perdu au niveau cantonal. Procès perdu au fédéral.

Motif? L'AVC dont a été victime le soldat pontonnier Adrien Praz est survenu deux jours et demi après son entrée au service de la Confédération, alors que la loi en a décrété 3 ! Pour une demi-journée (qui ne tient pas compte du moment où le soldat Praz a quitté son domicile, mais uniquement de celui où il a revêtu son uniforme !!!), dame Innocente Praz, pour nourrir ses enfants et payer les frais médicaux de son époux invalide, aura travaillé pendant 4 ans pleins, dans son équipe de nuit, sur les terrils en plein air de la mine de charbon de Chandoline près de Sion. Eté comme hiver.

Autre résultat concret me concernant personnellement. Flairant la grande misère de la famille, le très Révérend Père salésien Henri Fournier, grand recruteur fanatique de vocations sacerdotales précoces, vient proposer à ma mère de soulager son budget familial en me mobilisant, moi, chez les pères salésiens, grands pédophiles reconnus devant l'Eternel! Et une bouche de moins à nourrir dans la famille Praz! Une bouche de moins! ça compte ! Oui, mais une proie de choix pour la Congrégation des Pères salésiens: un premier de classe! Et, au vu de la précarité des siens, de lui bien connue, ce premier de classe n'osera jamais, au grand jamais, avouer à sa mère et à quiconque ce que ces "bons" pères lui auront fait subir dans leur juvénat. Pudeur ou honte ? Ce ne sera qu'au terme de 70 ans de silence et de révolte contenue qu'il parviendra, enfin, à se libérer de son secret dans son pamphlet intitulé "Gare au gorille !"dont l'1dex a l'audace de rendre compte désormais, certains lundis.

Alors? Le Musée de Morges rend hommage au Général Guisan pour son appel du Rütli de juillet 1940 ? Voilà qui me fait une belle jambe, dirait Mistinguett.

Général Henri Guisan, je te dis merde! Suisse chérie des chants patriotiques et guerriers de mon enfance, je te dis merde! Et merde à tous les patriotismes! Et merde à tous les nationalismes! Je suis Citoyen du monde. Sans dieu, sans maître !

Persiste et signe: l'antimilitariste forcené, l'antireligieux et areligieux agnostique militant Narcisse Praz, né le 5 septembre 1929 à Beuson-Nendaz

Partager cet article

Repost 0