Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Histoires vécues

Ainsi donc, à Marseille, consécutivement à la tentative de meurtre par un jeune con islamiste sur la personne d'un juif portant sa kippa dans la rue, un rabbin de la tribu des Hébreux de France en est à recommander à ses fidèles de s'abstenir d'arborer la kippa en public de crainte de se faire agresser? Charmante perspective! A quand l'étoile jaune du temps de l'occupation nazie?

Voilà qui me rappelle le temps où je faisais ma révolution à Genève. Agacé par les propagandistes évangélistes arborant sur la vitre postérieure de leurs voitures leurs niais "Jésus reviens" et autres mièvres "Jésus t'aime", j'ai fini par y aller de mon "NI DIEU NI MAÎTRE" sur la vitre postérieure de la mienne. Histoire de les emmerder. Pardon: de les... Bof, après tout, je m'en fous. Je les emmerde.

Tolérance à la genevoise.

. L' ami Herbert, pour ne pas le nommer, crut bon de faire de même. Or, il se fait arrêter par la police genevoise . Sous prétexte que l'envergure des lettres de son "Ni Dieu ni maître" dépassait les dimensions admises en termes publicitaires sur les voitures, le flic lui infligea une amende salée. Drôle de prétexte s'il en fut pour remettre au pas un mouton noir égaré de la bonne société gernevoise!

Tolérance zéro à la valaisanne.

Un beau dimanche d'été, avec ma voiture immatriculée à Genève, je me baladais dans les mayens de Nendaz. Alors que je m'arrêtais à un carrefour pour m'orienter, voici que surgit d'un chalet voisin un citoyen, bien mis de son auguste personne, qui, ayant repéré ma voiture à l'arrêt, vient vers moi. Mais il se fige à dix pas de ma voiture, sidéré par son "Ni Dieu ni maître" aggravé du fait de ses plaques genevoises. Il s'approche de moi et, sur le ton du petit sergent mal embouché arsouillant le troufion qui ne sait pas marcher au pas, me lança:"

"Monsieur! Avec votre slogan insultant,vous vous trompez de canton. Ici Dieu est maître! " .

Puis il me tourne le dos, ébauche quelques pas avant de se retourner pour me lancer, furieux, :la Devise des Croisés du bon temps où l'on s'en allait gaiment trucider du musulman à Jérusalem:

"Et Dieu le veut!"  Rentrez dans votre canton, Monsieur!

Puis il réintégra son chalet. Il me dit ça, à moi, un Praz de Nendaz dont le nom est le plus ancien de sa vallée! Des Praz en Valais, Monsieur? Mais il y en a depuis l'année 1190! Le culot! Non, mais, sans blague! Hein?

Le Monsieur en question n'était autre que Monsieur le Conseiller fédéral Roger Bonvin, glorieux élu du PDC valaisan. Cela t'étonne, toi? PDC et UDC, même combat! Dieu le veut!

POST SCRIPTUM :

ET ZUT! Preuve que je deviens chaque jour un peu plus gaga, je viens de m'apercevoir que cette histoire de Roger La Piquette, je vous l'ai déjà racontée le 19 juillet 2015. SOS. Savez-vous en quels termes un certain Charles de Gaulle définissait la vieillesse? Je me souviens de ses trémolos à la télévision: "La vieillesse est un naufrage!" Il avait raison. Au secours ! Je suis un naufragé en train de couler à pic!  Passe encore de mourir, disait Jacques Brel, mais vieillir!"

On a vu surgir le dadaïsme? Faudra songer à lancer la mode du gagaïsme. Je suis partant. Un lecteur de face book a vu venir le naufrage le jour où, en guise de commentaire à l'un de mes articles, il a réglé mon compte en ces termes tranchants: "Bref, le vieux a de nouveau brouté la moquette!" . Merci de m'avoir prévenu, camarade. Mais tu connais la fable du vieillard et des trois jouvenceaux? Tant qu'il y aura de la moquette à brouter...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :