Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sportivité Zéro !

Dans toute compétition sportive digne de ce nom, pire que le mauvais perdant il y a le mauvais gagnant. Avis au FC Sion et à ses supporters, y incluse La Pravda du Valais.

Ah! Se sont-ils copieusement congratulés, les onze "héros" de l'équipée luganaise! Embrassades et hurlements de joie à chaque but... au-delà du 3 à zéro ! De la gloire, encore de la gloire! Et que je te les écrase, ces minables tessinois! On va leur montrer ce qu'est qu'un onze de footeurs valaisans!

Footeurs de merde, oui!

Parce qu'après le troisième but à zéro, en enfiler un quatrième, puis un cinquième, puis un sixième à un adversaire si visiblement dominé et dominable relève de la psychiatrie. Tu imagines, toi, un boxeur s'acharnant à coups de poings en plein visage de l'adversaire à terre knock out ? Il se ferait huer par le public. Tu imagines un escrimeur ou une escrimeuse (puisque le Valais en compte une émérite!) ôtant la protection de son fleuret moucheté pour enfoncer la lame dans la poitrine (ou, le cas échéant, le sein) de l'adversaire à terre? La honte!

Mais pas pour les onze tristes héros de ce triste exploit! A aucun moment l'idée n'a effleuré l'esprit de leur entraîneur de leur donner l'ordre de respecter l'adversaire déjà à terre. A aucun moment il n'est venu à l'esprit de ces onze champions avides de performances imbéciles que leurs adversaires se trouvaient déjà bien assez humiliés avec trois buts à zéro et qu'il leur suffirait désormais d'éviter un but d'honneur. Mais l'honneur n'a pas droit de cité dans ces cerveaux obtus et obsédés par la nécessité de l'exploit à tout prix et de la gloriole imbécile qui en découle.

Et notre Pravda du Valais d'y aller de sa pleine page d'éloges dithyrambiques sur ce contre-exploit antisportif ! Et d'en évoquer deux précédents tout autant honteusement antisportifs ! Preuve, s'il en était encore besoin, de la constitution réelle de son Comité de rédaction composé du trio Lovey de Sion - Fellay d'Econe - Constantin de Tourbillon.

Preuve est ainsi apportée une fois de plus que le football n'est plus un sport mais un business faisant de ses acteurs non plus des gens animés de l'idéal sportif mais du besoin animal de dominer pour l'amour de la gloriole, sachant que le nombre de buts marqués y est souvent synonyme de récompense concrète en espèces sonnantes et trébuchantes. Et c'est ainsi que trébuche l'esprit sportif.

Shame on you , FC Sion !

Partager cet article

Repost 0