Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François, saint Nitouche !

Lu dans la Pravda du Valais et de son évêque samedi 30 août 2016:

"AUSCHWITZ. Le pape a gardé le silence.

"Comme il l'a promis, le pape François a gardé le silence, hier à Auschwitz en Pologne. Le Souverain Pontife a traversé à pied le célèbre portail orné des mots "Arbeit macht frei" de l'ancien camp nazi. Il s'est assis sur un banc et s'est plongé dans une prière silencieuse, la tête penchée et les yeux parfois fermés, pendant plus de dix minutes."

Que c'est mignon! Que c'est touchant ! On dirait une phrase de roman à l'eau de rose bénite décrivant une nonnette virginale confessant ses péchés véniels d'autoérotisme. Mais pour qui donc a-t-il ainsi prié, ce si doux, ce si bon pape François? Pour le repos des âmes des centaines de milliers de juifs - peuple déicide faut-il le rappeler? - exterminés dans ce camp de la mort sur ordonnance ou bien pour le repos des âmes de leurs tortionnaires assassins? Ou bien peut-être en souvenir ému de l'action de Sa Sainteté Pie XII son prédécesseur durant l'époque de la guerre de 39-45 lorsque, par le biais de son Cardinal Stepinac, il soutenait en Croatie le combat d'Hitler contre le communisme soviétique athée? Mieux - ou pis - encore, en souvenir de l'aide efficace et spectaculaire apportée par ce même pape Pie XII à tout un état-major hitlérien en déroute afin de faciliter l' exil de ces voyous vers son Argentine à lui, très fasciste accueillante pour tous les dignitaires nazis incluant les tortionnaires eux-mêmes du camp d'Auschwitz? Souvenirs, souvenirs...

Or, le lien entre l'ancien pape Pie XII sauveur des tortionnaires nazis en déroute et le nouveau pape François n'est pas qu'un "détail de l'histoire", comme dirait l'autre, le fasciste Jean-Marie L-P. En effet, le passé argentin de ce bon, de ce gentil pape François le montre en fidèle suppôt efficace et zélé du dictateur fasciste Videla aux milliers de morts suspectes et de disparitions non moins suspectes. Mais c'étaient tous de dangereux mécréants marxistes athées. Donc c'était normal de les faire disparaître. Quant au repos de leur âme, pas de problème: l'ancien soutien du dictateur fasciste Videla est devenu pape et prie pour eux. Dieu n'a rien à refuser à un pape, voyons!

Serait-ce sur ces faits historiques que, la tête un peu penchée, François ferme parfois un peu les yeux ? Mais dix minutes suffisent-elles à effacer de l'Histoire les crimes historiques de son Eglise? Faut le croire, puisque c'est écrit dans la Pravda du Valais et de son évêque. C'est si touchant, c'est si mignon, ce gentil pape François en chemise de nuit blanche immaculée, assis sur un banc et priant en silence en fermant parfois les yeux ! On en pleurerait d'émotion.

P-S. Pour davantage d'informations sur le passé argentin fasciste de François le très jésuite, un clic sur internet suffit.

Partager cet article

Repost 0