Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Travailler, c'est trop dur...

"... et voler, c'est pas beau, demander la charité c'est quelque chose que j'peux pas faire. Chaque jour que moi j'vis on m'demande de quoi j'vis, moi je vis "sur l'amour" et j'espère de vivre vieux..."

Tu te souviens de cette chanson? Eloge du dolce farniente ou Hymne au parasitisme? Car enfin, si le gars qui la chantait  "vivait sur l'amour", de deux choses l'une, ou bien il se prostituait ou bien c'était un foutu proxénète!

Avant lui, le gendre même de Karl Marx, Paul Lafargue avait commis un pamphlet célèbre sous le titre "Le droit à la paresse", antidote au "dogme du travail" célébré par son beau-père. L'Histoire ne dit pas si le gendre vivait ou non des droits d'auteur de beau-papa Marx sur son chef-d'oeuvre "Das Kapital".

Et voici qu'à la Primaire socialiste de l'élection présidentielle française, un ancien Ministre socialiste, Benoît Hamon,  y fait l'éloge du Revenu universel minimum garanti à hauteur de 750.-- euros mensuels par citoyen quelle que soit sa condition sociale. Les milliardaires qui en bénéficieront aussi ne cracheront pas dans la soupe offerte. 

En d'autres termes, de quoi s'agit-il? De faire cracher au bassinet toute la classe des bénéficiaires d'un travail, ouvriers, employés, cadres, petits et moyens entrepreneurs afin d'entretenir les chômeurs qui en sont privés. Car enfin, à qui fera-t-on croire que ces 750.-- euros mensuels par tête de pipe seront payés par l'élite fricarde de la société de la France éternelle? A qui? Pas à moi sûrement. Il s'agit en définitive de rendre les travailleurs esclaves des chômeurs tandis que la classe possédante et dominante contemplerait le spectacle en se frottant les mains.

A moi, Monsieur l'ancien Ministre socialiste, deux mots: vous êtes à côté de la plaque: la loi première et élémentaire de la nature n'impose-t-elle pas à chaque individu animal ou humain comme règle absolue le devoir  S'ASSUMER? Va et broute, dit la vache à son veau, dès qu'elle n'a plus de lait pour le nourrir! Va, tue ce que tu trouveras sur ton chemin et bouffe-le, dit de même la lionne à son lionceau. Et ainsi de suite sur toute la chaîne du monde animal et humain.

Moi qui vous parle, Monsieur l'ex-ministre socialiste, à l'âge de 6 ans on m'a mis une petite hotte au dos et on m'a dit: "Emmène nos deux chèvres dans le Botsa du Coudriou au-dessus du village de Beuson. Tout en les gardant, tu rempliras ta hotte de feuilles de noisetiers que tu ramèneras à la maison. Ces feuilles, une fois bouillies,  complèteront le repas de notre truie que nous tuerons en décembre et dont la viande nous nourrira durant tout l'hiver".

A l'âge de sept ans, on m'a mis sur le dos une hotte un peu plus grande et on m'a dit: "Emmène notre vache Dragon paître dans les communaux. Pendant que tu la garderas, remplis ta hotte de brindilles de sapin et de mélèze. Nous les emploierons pour allumer le feu de notre poêle à bois qui chauffe la maison."

A l'âge de 9 ans on m'a fait embaucher comme petit berger des hauts pâturages, gardien de plus de 160 génisses et veaux, à une altitude entre 2000 et 2700 m. ,loin  au-dessus de la limite des forêts, à dormir à la belle étoile sous un rocher en surplomb et par tous les temps avec une seule paire de souliers cloutés, une seule paire de pantalons et une chemise de rechange. Au terme des 4 mois de cette mise à l'épreuve de mon aptitude à M'ASSUMER, je ramenais à la maison... une demi-meule de fromage. Mais avec la fierté de m'être assumé! Comme un grand!

Né en 1901, mon père Adrien Praz, mineur de son état, en pleine crise économique mondiale des années 1930, a refusé les 15.-- francs par mois auxquels il avait droit en guise d'indemnité de chômage. Et cela avec ces mots: "Ce n'est pas la charité de l'Etat que je demande, mais du travail".

Et depuis lors, Monsieur l'ex-ministre socialiste adepte du revenu minimum garanti de 750.-- euros par tête de parasite humain, JE M'ASSUME SEUL ET JE VOUS EMMERDE ! 

Persiste et signe: Narcisse Praz, anarchiste.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :