Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De la technocratie à la nullocratie

La France a voté. Après 40 ans de technocratie exercée par d'anciens élèves de l'Ecole Nationale d'Administration dont la majorité n'a jamais fait autre chose que de la Politique politicienne au sein des différents partis, voici venu la revanche des nuls en politique: les dociles élèves de Macron-le-Grand. Jupiter en personne!

C'est qu'il est costaud, le mâtin, en matière de manip, le drôle. D'abord, en campagne électorale, il se prend pour Jésus-Christ prêchant bras écartés comme le Christ de Rio de Janeiro et HURLE, HURLE, HURLE que c'en est du délire chez les victimes des technocrates de l'ENA et de leurs partis combinards. Ensuite, il prend grand soin de ne donner qu'un minimum d'infos sur son programme flou flou flou. Cela lui permet de promettre la lune sans jamais la nommer. Or cette lune s'appelle la Finance ou, au choix, la Phynance ubuesque.

Et voici que, portés par l'adhésion populaire à Jupiter réincarné, entre à l'Assemblée nationale une bande de joyeux élus totalement néophytes en politique et donc totalement tributaires du bon vouloir de Maître Panurge qu i, lui, sait où il veut en venir: régner seul, à la tête de son troupeau docile qui, les yeux fermés, votera tout ce qu'il lui dira de voter. Et la France sera à la merci de Maître Panurge "démocratiquement élu" et donc dictateur légitime. Ainsi ont procédé Hitler, Mussolini, Khomeini et quelques autres.

Les élections françaises viennent de faire la subliminale démonstration de la Vérité sur la Démocratie, définie par Churchill si je ne m'abuse comme le moins pire des systèmes, à savoir la Dictature du plus grand nombre sur les minorités. Etant entendu que le grand nombre est censé représenter l'élite intellectuelle et morale du pays et les minorités la racaille des sous-doués.

Moralité? Pendant cinq ans, la France va dire Amen, amen, amen à tout ce que décidera le jupitérien  Maître Panurge à la tête de son troupeau bêlant ses hommages à l'Homme providentiel.

Mais que vive  enfin l'anarchie, bordel! Sans Panurge ni Jupiter!

Partager cet article

Repost 0