Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La mouche du coche dans la couche du moche.

A l'heure où je te raconte mon affaire il est sept heures et vingt-cinq minutes. Dehors il pleut. La nuit a été chaude. C'est la canicule.J'ai dormi nu dans mon lit. C'est important que l'humanité entière le sache, parce que c'est une journée historique pour la Science.

J'ai dû transpirer un peu, car à six heures précises je suis réveillé par une mouche importune. La garce! Elle se pose sur mon front. Par ma porte vitrée la lumière du jour éclaire ma peau moite. Elle en profite, la salope (je parle de la mouche, pas de la lumière) pour me harceler tandis que je m'efforce de me renfoncer dans mon sommeil. En vain. Pour l'attraper, je lui tends des pièges: mon bras gauche nu tendu sur le drap noir de mon lit brille dans la lumière du jour. C'est bon. Elle se pose sur mon bras gauche à portée donc de ma main droite qui se prépare au meurtre. Pffui! Au premier mouvement, elle s'envole. La pute! Je me rendors un peu. Et zzz la voici sur  ma joue côté oreille. Et zzz trop tard. Mon coup de patte est raté. La vilaine! Et ainsi de suite. Alors je me lève et m'en vais à la cuisine chercher mon tape-mouches. Je reviens dans mon lit, je me découvre complètement afin de lui offrir un plus vaste terrain d'atterrissage. Et me voilà, tape-mouche au poing, attendant mon heure ou plutôt la sienne: celle de sa mort, bordel! Parce que y en a marre!  Chaque coup de tape-mouche  arrive trop tard. C'est qu'elle est méfiante en diable, la diablesse! Et à chaque fois que je me rendors un peu, elle réussit une nouvelle incursion sur ma peau. Quelque part. N'importe où.

Alors, je me suis déterminé à prendre le grand moyen: le meurtre par télépathie.  Cela m'a réussi une fois pour un humain que j'ai assassiné ainsi. Si tu veux des détails, je l'ai raconté dans mon "Autovivisection d'un mouton retourné" (Editions d'En bas 1983 ) ouvrage en 3 volumes qui est d'ailleurs cité comme l'événement culturel de l'année 1983 dans le Livre du bicentenaire de l'entrée du Valais dans la Confédération. Y a un proverbe en patois qui dit: "Gaba te nioun te gabe!". C'est l'occasion ou jamais de le citer. Dàoumpa?

J'ai donc étalé sur le drap noir de mon lit mon tape-mouche: un carré jaune aux angles arrondis,  décoré de perforations et nanti d'un manche rouge. Posé bien à plat sur le drap noir, il brille à la lumière du jour qui vient de la porte vitrée. Et je concentre ma pensée sur l'objet du meurtre: la garce, la salope, la pute de mouche et avec toute la puissance de ma volonté je lui ordonne: "Viens. Atterris sur le tape-mouche jaune et surtout ne bouge pas, ne bouge pas. Même lorsque ma main droite par la voie des airs s'approchera de toi, tu ne bouges pas, tu ne bouges pas! Alors, tu viens, salope? Oui ou crotte? Tu viens? Tu dois venir. Je te l'ordonne... Je te l'ordonne! De toute la puissance de ma volonté d'homme, je t'ordonne, salope de garce de mouche d'atterrir sur l'arme de ta propre mort!"

La lutte à mort entre la pensée de l'Homme et l'instinct de survie de la bête a duré, duré, duré... Et à la fin, LA SALOPE A ATTERRI SUR LE TAPE-MOUCHE. Ma main droite, par la voie des airs, s'est lentement abaissée vers l'objet de toute ma pensée concentrée, lentement, doucement, avec tout le charme de l'imminence du triomphe escompté. ET VLAN! JE L'AI EUE, la garce, la salope, la pute, la charogne, la tortionnaire, la nazie, la traîtresse, la Mata-Hari, la diablesse! Schlack! Ecrasée sur le côté pile du tape-mouche.Normalement, elle aurait dû être victime du côté face de l'arme. Ironie du sort!

Il était sept heures et quinze minutes, moment historique. Alors, je me suis levé, heureux (enfin, presque, le bonheur étant chose si volatile). Disons: triomphant. Et je suis descendu d'un étage vers ma cave qui me tient lieu de  bureau et d'atelier de peinture. Et me voici, face à mon ordinateur, en train de vous annoncer La Bonne Nouvelle: LA PREUVE QUE LA PENSEE HUMAINE EST CAPABLE D'INFLUER SUR LE COMPORTEMENT D'AUTRES ÊTRES VIVANTS!

Si cette découverte ainsi prouvée par une démonstration imparable  n'est pas digne de figurer au Patrimoine mondial culturel immatériel de l'Humanité, alors quelle autre découverte mériterait d'y figurer?

Il est huit heures et cinq minutes de cette journée historique.

Post-Scriptum: Y a vraiment des types qui ont du temps à perdre! Comme par exemple en écrivant cette histoire de mouche... ou en la lisant?

 

Partager cet article

Repost 0