Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Narcisse prénom maudit?

Ras le bol de ce prénom si typiquement valaisan. Les Contheysans, qui ont créé la Confrérie des"Innocent"(s) en souvenir de la Fête des Innocents de la bible (probablement les enfants massacrés par Hérode?) à laquelle appartenait ma défunte mère Innocente,  n'avaient pas froid aux yeux, car combien de coupables parmi les malheureux affublés d'un pareil prénom?

Quant aux nombreux "Narcisse" du Valais, ils doivent leur prénom à la nécessité d'échapper aux 12 apôtres, les Pierre, Jean, Jacques, André et autres Matthieu ainsi qu'aux inévitables Louis, Henri, François et autres rois et roitelets de France. Ce fut sans doute mon cas. En effet, mon village ne comptait qu'une dizaine de patronymes. En découlait une pléthore d'identités identiques. A Beuson, la même année furent baptisés 3 Henri Bornet, dont un frère de mon Innocente de mère. Pour les distinguer, les gens ont surnommé l'un le Bourillon, l'autre le Melon et le troisième... le Bequiellon, alias, en patois,  le zizi! On avait du savoir causer, de ce temps-là à Beuson! C'étaient, respectivement, Henri de Jules, de Barthélemy et de Julien.

Seulement, voilà. Hors du Valais, se prénommer Narcisse prête à sourire. Un jour, sur le quai de la gare de Lausanne, je monte dans le train et j'entends mon copain me crier: "Bon voyage,Narcisse". Et moi de lui répondre: "Salut, Candide!". L'échange est aussitôt salué par un éclat de rire venant du quai avec ces mots : "Narcisse et Candide? C'est vraiment deux purs valaisans, ces deux-là ! ". Et les gens de rigoler. La mythologie grecque et Voltaire d'un même coup.

Mieux que ça. Lorsque je vivais à Paris et que je fréquentais le milieu du théâtre pour cause de la création de ma pièce "Clock city" au Théâtre du Tertre Montmartre, mon prénom me désignait à la risée de ce monde du théâtre  féru de ses grands classiques parmi lesquels figurait un Narcisse, personnage du Britannicus de Racine. Or, ledit Narcisse est un personnage antipathique parce que jouant double jeu dans son rôle de conseiller du personnage éponyme. Alors, lassé d'allusions à mes candides et narcissiques origines provinciales, j'ai décidé de renier ce prénom et je me suis fait appeler de mon second prénom, René. Et René je suis resté pour les gens qui ont croisé ma route de ce temps-là.

Pis que ça! Car voici que depuis quelque temps il est devenu impossible d'écouter les informations de la télévision sans que l'on parle d'un certain Donald Trump. Et depuis que ce crétin  s'est autoproclamé "un génie équilibré", il n'échappe plus à la qualification de "narcissique" ! Merde, alors!

Autrement dit, me voici, moi, l'égal de ce  génie incontesté de la civilisation de la Bible et du Revolver en qui se reconnaissent quelques dizaines  de millions d'Américains en tant que la nation la plus puissante de la planète  et qui l'élisent Président malgré son narcissisme et son indigence intellectuelle? Re-Merde, alors !

Alors, là, je dis: NON ! ça suffit! Ras le bol de ce prénom narcissique! Appelez-moi plutôt Donald ou Mickey-Mouse !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :