Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En lisant la Pravda du Valais l'on constate que les partisans du vieux  Valais ringard sont déjà à l'ouvrage pour le maintien des articles relatifs à la pratique religieuse tels qu'édictés en 1907.

Pour une nouvelle Constitution qui tiendrait compte du désintérêt massif manifesté par l'ensemble de la population actuelle du canton à l'encontre du fait religieux et qui se traduit par la vacuité des lieux de culte lors des cérémonies religieuses, toutes religions confondues, ainsi que par la diminution flagrante et en perpétuelle expansion des baptêmes, mariages et obsèques religieux, voici une ébauche de texte résolument inspiré de l'Initiative populaire cantonale Pour un Valais laïc qui a recueilli 2000 signatures malgré l'amateurisme et le manque de moyens financiers des initiateurs:

La formule "Au nom de Dieu tout-puissant" est abrogée.

Les alinéas 3 et 4 de l'article 2 de la Constitution de 1907 sont abrogés et remplacés par les dispositions suivantes:

- L'Etat du Valais assure la liberté de conscience, d'opinion, d'expression, de culte et de non croyance de la population du canton.

-L'Etat ne reconnaît ni ne salarie, ni ne subventionne aucun culte.

- Aucune religion en particulier ne peut ni ne doit être enseignée et promue dans l'ensemble des établissements scolaires du canton. Cette disposition concerne aussi bien les établissements publics que privés ou régis par des instances religieuses officielles ou officieuses.

- Le libre exercice de culte est garanti mais reste circonscrit dans les lieux ad hoc qui leur sont affectés et reconnus comme tels par les autorités communales ou cantonales: églises, chapelles, temples, mosquées, synagogues.

- L'implantation de nouveaux signes religieux ostentatoires à des fins de prosélytisme ou autres dans les espaces publics est interdite. Les signes religieux déjà implantés dans le paysage valaisan en général, croix, crucifix ou autres sis à l'intérieur ou à l'extérieur des localités, chemins, collines, alpages, montagnes etc. ne font l'objet d'aucune protection de la part de l'Etat représenté par les autorités cantonales ou communales.

- Aucun signe religieux ne doit être accueilli à l'intérieur ou à proximité immédiate des bâtiments et institutions publics cantonaux et communaux.

-Les cimetières sont déclarés neutres et peuvent accueillir des défunts de toutes croyances ou non croyances et décorés de signes religieux au gré des usagers.

Membres du Comité de l'Initiative populaire "Pour un   Valais laïc", et vous tous, signataires de ladite Initiative, il vous appartient de vous manifester pour insérer  vos points de vue dans la Nouvelle Constitution cantonale. A bon entendeur, salut !

Lucidité + Laïcité = Liberté !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :