Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

...

Télégramme de non-mariage

« J’ai l’honneur de ne pas te demander ta main,

Ne gravons pas nos noms au bas d'un parchemin.»

(Georges Brassens)

 

« Heureux qui sans façons part pour le long  voyage

Sans se préoccuper d’avis ni de raison,

Pour seul guide l’instinct, des rêves à foison,

Pour compagnon l’espoir, l’amour pour tout bagage.

 

Les gens d’autorité, pour se faire valoir,

Ont dans le mariage introduit la contrainte :

Pour l’homme l’entretien, pour la femme la crainte,

Soumission pour elle et pour lui le devoir.

 

Amoureux, balayez l’amour cérémonie,

L’amour officiel qui rime avec toujours.

L’amour est fulgurance ou cesse d’être amour.

Sans registre et sans lois, il sait être harmonie.

 

De domination en résignation,

Combien piètre est l’amour qui du devoir s’inspire !

Que le doute, cent fois, la certitude est pire

De se savoir aimé par obligation.

 

 

Femme, au nom d’une loi ne lui sois point soumise.

Mais s’il est le moins fort, ne le domine point.

Homme, de n’être point subjugué prends grand soin :

L’amour est libertaire ou sinon il se brise.

 

Périsse le rosier, meure la biche au bois,

Si le temps est passé des amours romantiques.

S’abatte l’ouragan sur les champs de colchiques

Si pour s’aimer il faut l’armature des lois.

 

Heureux qui, libertaire, entreprend le voyage

Au-delà de soi-même et de toute raison

Et se retrouvera par-delà les saisons

Amoureux pour braver le reste de son âge.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :