Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lundi 17 septembre 2018
SAINT OSKAR FREYSINGER
N'EST PLUS QU'UN CRI !

Extrait de son livre:
L’usure a fini par faire son œuvre. J’ai de plus en plus l’impression d’être Tantale et Sisyphe à la fois. Je suis condamné à m’arc-bouter, pour ce qui promet d’être une éternité, contre la trivialité d’une mul­titude de grains de sable dont je crains qu’ils finiront par m’écraser. J’ai beau m’époumoner à dénoncer la forfaiture médiatique, plus je veux être écouté et moins les oreilles tendues sont réceptives. Pour être écouté, il faut savoir pratiquer le silence, mais comment y par­venir lorsqu’on n’est plus qu’un cri. Oui, l’usure a fait son œuvre, elle est parvenue à pénétrer ma substance et à la rendre morbide. L’eau finit par vaincre la pierre. Mais que dire de l’acide … »

Pas de doute! Oskar Freysinger est un saint. On hésite entre saint Sébastien criblé de flèches et saint Barthélemy écorché vif. A Nendaz, il a sa chapelle au barrage de Cleuson. Les pieux Nendards et Nendettes y montent en pèlerinage chaque année le 24 août EN SILENCE, pour commémorer le jour où ledit saint Barthélemy, après avoir été écorché vif, fut condamné à porter sa peau jusqu'à Cleuson, là même où l'on a érigé sa chapelle.

A quand une chapelle à Savièse dédiée à son saint Oskar Freysinger écorché vif par les journalistes et par les citoyens qui ont biffé son nom sur les listes d'élection au Conseil d'Etat?
Pitié pour saint Oskar Freysinger l'écorché vif ! Qu'attend-on pour fabriquer des lanières de fouet et des godasses avec la peau de saint Oskar?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :