Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tu veux que je te raconte une histoire? Une vraie?

A DORMIR DEBOUT EN MOURANT DE RIRE

Sur la route en ligne droite entre Riddes et Saxon. Une voiture fonce à 160 à l’heure contre le pilier

du pont qui passe par-dessus la route de déviation vers Fully. Arrivent sur place la voiture de police et l’ambulance. On extrait de la voiture accidentée un homme très très grièvement blessé. La conductrice par contre est indemne. Le flic de la voiture de police reconnaît aussitôt le passager massacré : il s’agit de l’expert officiel qui fait passer les examens pratiques aux candidats au permis de conduire. Mais, étrangement, la conductrice est déjà titulaire de son permis de conduire. En vérifiant ses papiers il constate qu’il s’agit de l’épouse du passager massacré.

On les embarque tous les deux à l’hôpital, le passager blessé pour essayer de lui sauver la vie, la conductrice pour vérifications d’usage, voir si elle ne serait pas shootée à l’alcool ou droguée. A l’hôpital, pas d’alcool ni de drogue chez la conductrice. Dès que le grand blessé semble assez revenu de son choc pour répondre aux questions du flic, celui-ci lui demande ce qui s’est passé. Et le blessé de s’expliquer :
- Alors, je vais tout vous avouer. J’ai voulu commettre un crime parfait en tuant ma femme. J’avais tout calculé. Ma voiture d’expert est équipée des doubles commandes qui me permettent d’intervenir dans la conduite de mon candidat en intervenant aussi bien sur le volant que sur les pédales des freins et des gaz. J’ai donc lancé la voiture à 160km à l’heure sur la ligne droite de Riddes à Saxon . Arrivé à hauteur du pilier du pont, j’ai donc braqué le volant de façon à ce que ce soit la passagère qui se fracasse contre ce pilier tandis que moi, le conducteur, j’e m’en sortirais indemne. Mais en partant, je suis tellement habitué à m’installer sur le siège du passager et d’installer mon candidat au volant que je me suis installé, moi, sur le siège qu’on dit la place du mort. Au moment où j’ai braqué le volant de façon que la voiture se fracasse contre le pilier, j’ai oublié que je m’étais trompé de siège.Et voilà le résultat : ma femme au volant est indemne et moi… et moi… et moi… Je me suis fait une bonne blague !

Ce que disant, le grand blessé part d’un éclat de rire et meurt. De rire.

Se non è vero è ben trovato, dit-on en Italie.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :