Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dimanche 20 0ctobre 2019
Le Poète cigale et l'Etat fourmi avare

Or, il se trouve que l'Etat du Valais en veut à mes modestes Economies personnelles et me donne rendez-vous mercredi prochain afin d'en débattre.

En débattre vraiment? Chacun sait que l'Etat finit toujours par avoir raison: la raison du plus fort, celle du Loup face à l'Agneau. En attendant qu'au fond des forêts le Loup Etat m'emporte et puis me mange sans autre forme de procès,
afin de gagner quelques instants de survie, voici la fable du poète Cigale et de la Fourmi-Etat rapace.

"Le poète ayant poété
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvu
Et tout de dettes perclus
Lorsque l'Etat, ce cloporte,
S'en vint frapper à sa porte
Pour lui réclamer des impôts,
Ne lui laissant rien sur le dos,
Le menaçant de saisir ses biens,
Et ne lui en laissant rien,
Intérêts et principal
Avant l'août foi de chacal.
-Je n'ai que quelques économies,
Dit le poète à bout d'arguties.
Que faisiez-vous aux temps chauds
Au lieu d'épargner pour payer vos impôts?
Demanda l'Etat raquetteur
A ce récalcitrant débiteur.
- Je poétais, ne vous déplaise,
Nuit et jour, à tout venant.
- Vous poétiez, j'en suis fort aise.
Eh bien, pétez maintenant,
Dit cet animal plein de rage.
Là-dessus il envoie ses huissiers sauvages
A la main lourde, aux doigts griffus,
Plumer le poète ingénu,
Lui vidant coeur, bourse et gousset
Sans autre forme de procès.

Bon appétit, Etat rapace.
Je rentre dans ma carapace.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :