Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 15 janvier 2019.Mais non, 2020, hé! patate!
A partir du 15 janvier, les jours commencent vraiment à grignoter les nuits. Et moi, ça me rend joyeux. Alors, tu veux que je te raconte UNE HISTOIRE?

L'histoire d'UN MIRACLE de Lourdes !

Une histoire de caquière, celle des deux vieux célibataires endurcis qui habitaient dans le
même chalet à Saclentse. C'est l'histoire VRAIE de LA CAQUIERE d'Ernest Praz, un vieux vicieux dans mon genre, mauvaise langue, un peu teigneux et d'Anselme de Djian Mouth, un bigot bon chrétien. Les deux propriétaires du chalet, tous les deux baptisés bons cathos, à chacun son étage, ne s'aimaient pas.Le chalet était bâti sur 3 niveaux. En bas, la cave et derrière la cave donnant sur le jardin.

Au premier étage, Anselme le bon catho. Il avait l'avantage d'avoir sa caquière privée sur son balcon à l'arrière avec son trône percé d'un trou rond pour y poser son cul pour ses pieuses défécations qui s'entassaient plus bas,avec sa petite porte d'évacuation donnant sur le jardin. C'est clair?

Bon. Au deuxième étage vivait Ernest dit "le Noir d'Ezi" pour Ezéchiel. Dit le Noir parce que diaboliquement enduiit de malignité médisante, comme Satan. Or, son "pillo", son appartement donc n'avait pas de caquière, ce qui contraignait Ernest à faire ses besoins sans un pot de chambre qu'il allait ensuite vider dans son jardin, car de ce temps-là rien ne se perdait, les cacas humains étant un sacré bon engrais pour les carottes et les patates que l'on y plantait. En plein dedans! Et ça leur donnait du goût. Un sacré goût!

Bref, Ernest était bien embêté.parce qu'Anselme, en bon chrétien bon catho, lui refusait obstinément le droit de relier son étage supérieur à l'inférieur avec un conduit à caca qui se serait mélanger à son propre caca dans un tas commun en bas, au niveau des fondations de la cave. Pas question, rien à faire, de ça il n'en voulait pas. On ne mélange pas les torchons mécréants avec les serviettes pures.

Depuis un peu de temps, Anselme avait constaté que le voisin du dessus oeuvrait à une étrange construction menée dans le sens inverse du bon sens: il avait commencé par le haut, depuis le toit, au lieu de commencer par la base. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier? Quelque chose semblant censé devenir un petit cagibi. Bizarre! Vraiment bizarre de commencer par le haut...Et en cachette. Comme si Ernest ne devait jamais savoir à quoi cela finirait par ressembler.

Or, il arriva qu'un jour Anselme partit pour un pèlerinage à Lourdes. Et lorsqu'il en revint, Ernest constata, consterné, le résultat de ce travail étrange commencé par le haut plutôt qu'à sa base: le diabolique Ernest d'Ezi avait profité de sa pieuse absence pour terminer son ouvrage qui consistait désormais en une vraie caquière, avec son trou rond dans son siège, et son conduit traversant le balcon inférieur de son étage à lui, déversant et mélangeant dans le même tas les cacas de l'impie Ernest Praz et les siens meilleurs chrétiens!

Scandale et damnation éternelle: ça ne se fait pas! L'impie Ernest avait profité du pèlerinage à Lourdes d'Anselme pour parachever son ouvrage sacrilège!
- Comment as-tu pu oser ça? s'indigna Anselme. Profiter de mon voyage à Lourdes pour faire ça? Bâtir un conduit à merde qui traverse mon balcon et donne sur mon tas de caca personnel?
- Miracle! C'est un Miracle de Lourdes, s'esbaudit Ernest pour se justifier. Pendant tout le temps de ton pélerinage à Lourdes, j'ai prié, prié, prié... Et voilà le résultat.
- Vu comme ça, admit chrétiennement Anselm de Djian Mouth, j'aurais mauvaise grâce à te faire un procès pour ça.

Tel fut donc le miracle du pélerinage à Lourdes d'Anselm: désormais, son meilleur ennemi de l'étage supérieur ne serait plus contraint de se promener dans l'escalier extérieur avec son pot de chambre à la main pour aller en déverser le contenu dans son jardin.
Merci, Notre Dame de Lourdes!

Ayant ainsi pardonné son péché à son ennemi, l'âme d'Anselme de Djian Mouth est en attente, quelque part au purgatoire, du moment où le miracle de la caquire de Saclentse, sera dûment homologué par le Vatican, ce qui lui vaudrait, à elle, âme bénie, d'être proclamée bienheureuse, puis officiellement celle de Saint Anselme de Djian Mouth.

Bientôt l'on verra peut-être des pélerinages organisés célébrer la mémoire de saint Ansellme sur l'emplacement même de la caquière de son ennemi Ernest d'Ezi.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :