Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

EPÎTRE du imanche 9 février 2020

PARENTS, GENITEURS, NE LAISSEZ JAMAIS UN PRÊTRE CATHOLIQUE S’APPROCHER
DE VOS ENFANTS A UNE DISTANCE DE MOINS DE 1 KILOMETRE !

Suite à mes chroniques récentes dans lesquelles j’affirme que le vœu de chasteté perpétuelle auquel sont contraints tous les prêtres et autres ecclésiastiques de l’Eglise catholique fait de chacun d'eux UN OBSEDE SEXUEL, j’invite chacun à se procurer sur Amazon le livre intitulé « LE SEXE AU CONFESSIONNAL », une enquête menée par deux journalistes italiens dont voici le bref compte rendu :

Ce livre date de 1973, au milieu du pontificat de Paul VI, cinq ans après mai 68 et cinq ans après la chape de plomb de l'encyclique Humanae vitae de juillet 1968, interdisant la contraception, mais curieusement, la lecture de ces témoignages humains est encore plus enrichissante et instructive en 2018, avec le recul, qu'à l'époque.En 1966, un article de l'hebdomadaire Témoignage chrétien cité en p. 14, révélait que 83% des péchés confessés relevaient du sexe, obsession enfoncée dans la tête des fidèles, qu'on ne retrouve pas dans les évangiles, et qui est à la base de l'enquête faite par les auteurs.

Ceux-ci ont enregistré dans toute l'Italie, au magnétophone, 636 confessions (477 femmes et 159 hommes, respectant le fait que les ¾ des personnes qui se confessent sont des femmes). Pour obtenir un reflet objectif de la réalité, les confessions ont été enregistrées à l'insu du prêtre, et portaient sur les relations sexuelles avant le mariage, les pratiques permises aux fiancés et aux époux, les rapports hors mariage, la masturbation, la limitation des naissances et la situation des divorcés vivant une nouvelle relation. Il ne fut question ni de l'IVG ni de l'homosexualité. C'est donc la voix de la base de l'Eglise, celle qui est au contact direct des fidèles au quotidien et leur façonne leur conception de la religion.

Ce livre, je l’ai lu dès sa parution. Il illustre parfaitement mon affirmation disant QUE LE VŒU DE CHASTETé PERPETUELLE AUQUEL SONT CONTRAINTS TOUS LES PRÊTRES CATHOLIQUES FAIT D’EUX TOUS AUTANT D’OBSEDES SEXUELS !

Et cette tare, je l’ai expérimentée moi-même dès mes premières confessions préparatoires à ma Première Communion. Et tous mes petits camarades en disaient autant : si, dans notre confession, après avoir décliné la suite de nos péchés dans un ordre bien établi comme suit : 1, prière, 2. parents,3. mensonges, 4.jurons, 5. obéissance, si l’on omettait (parce que c’était trop gênant !) le numéro 6 : pureté, le confesseur nous harcelait de questions sur le sujet : « Tu as bien eu quelques mauvaises pensées ? Ne t’es-tu pas touché les parties honteuses de ton corps ? On m’a dit que l’on t’a vu montrer tes parties honteuses à quelques filles. Lesquelles ? Etc. » Et si l’on répondait que non, le saint homme insistait : « Je le sais. Je veux que tu me dises les noms de ces filles et des autres garçons qui ont fait ça avec toi. »

Et si l’on se dérobait à la délation, il y allait de sa menace :
« Si tu ne me donnes pas les noms de tes camarades, filles et garçons qui ont commis des péchés contre la pureté avec toi, je te refuse l’absolution. Et si tu meurs sans mon absolution, tu iras en enfer. Et là, tu subiras tous les tourments du feu pendant toute l’éternité… » Alors, âgés de 8 à 11 ans, certains d’entre nous finissaient par livrer quelques prénoms afin d’échapper à la damnation éternelle.,

JE N’INVENTE RIEN. LE SACREMENT DE LA CONFESSION EST UN CRIME CONTRE L’HUMANITE, UN VIOL COLLECTIF DES CONSCIENCES QUI SEVIT DEPUIS DES SIECLES.
Et cela pour quoi? Pour quoi sinon pour satisfaire la fringale de sexe des obsédés du voeu de chasteté perpétuelle !

C’est pourquoi c’est sans scrupules aucuns que j’ai dédié la chanson paillarde du Père Dupanloup à l’Abbé Frochaux de la Cathédrale de Fribourg, violeur reconnu d’éphèbes ou d’enfants et à son protecteur Mgr. Morerod, le personnage fictif du Père Dupanloup, grand baiseur devant son Eternel, étant censé avoir, lui aussi, prononcé son vœu de chasteté perpétuelle.
En résumé, l'institution de l'Eglise catholique, c'est une affaire - une vraie affaire au sens vénal du terme - d'exploitation de la crédulité humaine et de quête d'exutoires au voeu de chasteté perpétuelle de ses ministres.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :