Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeudi 6 février 2020

CHAUD, CHAUD, CHAUD, LE CHANOINE PAUL FROCHAUX ! CHAUD, CHAUD, CHAUD LAPIN, L’ABBE DE LA CATHEDRALE ST.NICOLAS DE FRIBOURG !

Quant à Monsieur Charles Morerod paré du titre de Monseigneur (excusez du peu )

évêque du diocèse de Fribourg et de Lausanne et Genève villes conquises par submersion démographique fribourgeoise et valaisanne,   il a chaussé ses « petits souliers » de la Saint Nicolas pour parer au désastre causé par son très officiel abbé de la prestigieuse cathédrale de Fribourg soudain – ou enfin ? – enfoncé jusqu’au cou dans un de ces scandales d’abus sexuels pédérastiques dont l’Eglise catholique a le secret. Secret est bien le mot qui convient.

 

BAS LES MASQUES !

Dis, tu as vu sa trogne, dudit Monseigneur,  à la télévision hier au soir quand il est venu dans la précipitation y crier que lui, Charles Morerod, tout évêque et donc supérieur hiérarchique qu’il fût dudit abbé de sa cathédrale, il n’en avait jamais eu vent, jamais rien su ? Tu l’as vu, son faciès de Tartuffe ? Sitôt apparu sur les écrans, sitôt éclipsé.

BAS LE MASQUE !

Et tu as vu l’interview pendant les Informations  du 19h30 de la RTS du saint homme tout de miel et de mièvrerie que Monsieur le nouveau Directeur de la Télévision de la Suisse romande, Monsieur Pascal Crittin y a délégué pour tenter de maîtriser l’incendie que venait de déclencher l’annonce officielle  de la mise en cause dans une énième affaire de pédophilie ecclésiastique catholique  dudit chanoine Paul Frochaux très officiel abbé de la cathédrale St. Nicolas de Fribourg ? On aurait dit un enfant de chœur venant dire tout le bien que l’humanité doit à l’Eglise catholique malgré les scandales d’abus sexuels et financiers planétaires qui l’accablent. En fait, l’on en a retiré le sentiment Monsieur le Directeur de la Télévision de Suisse Romande avait envoyé au massacre son sacristain attitré, fidèle en cela à  son passé d’ancien Directeur général des Editions de Saint-Augustin de St.Maurice.

BAS LE MASQUE !

Et ce matin jeudi 6 février dans les médias c’est au tour de Leur Seigneur (pas le mien, donc pas Mon Seigneur) l’évêque Charles Morerod de clamer et proclamer, contre toute vraisemblance, que lui

n’avait jamais  eu entre ses mains le moindre dossier se rapportant aux exploits sexuels commis par son subordonné au détriment de mineurs. Autrement dit, il n’y aura pas en Suisse romande d’affaire Barbarin comme à Lyon. Dame, ça peut coûter cher, ce genre d’affaires !

BARBARIN, MOREROD, MÊME COMBAT ! Pas vu. Pas pris. Rien su. Et pour couvrir le tout, le sacrosaint secret du sacrement de la confession !

BAS LES MASQUES !

A ma connaissance, un seul parmi les journaux romands, seul le quotidien gratuit « 20 MINUTES » a eu le courage de titrer en grand et sur pleine page ces mots :

« Evêque accusé d’avoir tu le dérapage d’un prêtre »

Tous les autres ont fait preuve d’une neutralité ni pour, ni contre, bien au contraire.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :