Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mardi 30 juin 2020
L’Amour = E=mc2 ?
Le site de l’1dex publie un extrait d’une lettre d’Albert Einstein à sa fille Lieserl. Il y fait l’éloge de l’Amour avec son A majuscule. Extrait de cet extrait :
« L’Amour est Lumière, parce qu’il illumine celui qui la donne et celui qui la reçoit. L’Amour est gravité car il permet l’attirance des êtres les uns envers les autres. L’Amour est puissance car il multiplie le meilleur que nous avons en nous-mêmes et permet que l’humanité ne s’éteigne pas dans son égoïsme aveugle. L’Amour se déploie et se révèle. Nous vivons et mourons pour l’Amour. L’Amour est Dieu et Dieu est Amour.
Cette force explique tout et donne un sens à la vie. C’est le paramètre que nous avons ignoré pendant trop longtemps, peut-être parce que l’Amour nous fait peur, étant donné que c’est la seule énergie de l’univers que l’homme n’a pas appris à gérer à sa guise.
Pour donner de la visibilité à l’Amour, j’ai fait une simple substitution dans mon équation célèbre. Si, au lieu de E = mc2, nous acceptons que l’énergie pour guérir le monde peut être atteinte par l’Amour multiplié par la vitesse de la lumière au carré, nous arrivons à la conclusion que l’Amour est la force la plus puissante qui existe car il n’a aucune limite. »
 
Fin de la citation et illustration de l’Explosion de cette vérité inattendue de la part du grand humain que fut et demeure Albert Einstein.
 
Il y croyait donc si fort, Albert Einstein, à l’Amour? Au point de lui octroyer la puissance de sa formule E=mc2 ? Malheureux Albert Einstein ! Dix ans avant sa mort il en verra l’application immédiate, exécutée par l’élite de l’humanité version Made in USA : la bombe atomique larguée sur Hiroshima par un représentant de la civilisation de la Bible et du Revolver !
Comme Dieu, l’Amour n’est qu’un Mot inventé pour masquer sa réalité, c’est-à-dire la transcendance chez l’homme de son instinct animal de la perpétuation de son espèce accapareuse, prédatrice, égoïste, qu’il dénonce lui-même dans cette même lettre et qui se sublime par l’instinct de Mort.
Pardon, Albert Einstein. Pardon !
NP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :