Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 janvier 2015.

Vous me demandez quel est mon ressenti après les évènements d’hier à Paris qui se sont provisoirement soldés par l’assassinat de douze personnes, parmi lesquelles figurent mes journalistes et dessinateurs préférés, dont Cabu, qui collabora également au Canard enchaîné auquel je suis abonné et fidèle lecteur depuis plus de soixante ans. Après
l’ébahissement et la révolte, voici la frustration de savoir que je n’éclaterai plus jamais de rire en regardant les caricatures de Cabu dans mon Canard préféré.

Premier constat: les deux bêtes sauvages hurlant leur Allahu akbar ne se sont attaquées ni à la première religion concurrente, les Eglises chrétiennes, ni au Front National qui fait d’une islamophobie récurrente et hargneuse sa base de recrutement électoral et encore moins à son équivalent helvétique l’UDC. Ils se sont attaqués aux porteurs de l’étendard grandiose de la Dérision, les rédacteurs et dessinateurs irrévérencieux de Charlie Hebdo. Ah! Comme ils eussent aimé, les électeurs islamophobes de Marine Lepen, être les victimes désignées de ces brutes mal dégrossies! Et les électeurs donc de l’UDC! Quel formidable argument électoral! Eh bien, non. Aux yeux des fous d’Allah ils ne représentent que de vulgaires brailleurs anti-islam! Même pas l’Eglise catholique ne pourra profiter de cette tragédie! Autant dire à quel point se révèle ainsi absurde la stratégie du FN comme de l’UDC prétendant lutter contre la submersion démographique musulmane en lui opposant une pseudo civilisation chrétienne! Avec une croix sur chaque montagne, sur chaque colline, sur chaque taupinière!

La vérité est que l’islam aura servi de prétexte à l’assassinat de journalistes et dessinateurs connus pour leur athéisme rigolard. Voilà bien les deux mots qui sont insupportables aux détenteurs d’une prétendue vérité absolue infusée dans une religion quelconque prétendument révélée et donc de surnaturelle origine: l’athéisme et le rire! En éliminant journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo – et collaborateurs des autres journaux auxquels je suis abonné: Le Canard enchaîné, Libération et Marianne – , les deux abrutis se réclamant de l’islam, probablement abusivement, se sont vengés de nos rigolades aux dépens de leurs idoles et de leurs croyances (dont je ne dirai rien, mais je n’en pense pas moins.)

On me demande si, à l’époque où j’éditais et rédigeais mon hebdomadaire satirique et satyrique “La pilule” j’aurais publié la caricature du Prophète coiffé d’un turban abritant une bombe? Oui. Sans hésitation. Car, à ma connaissance, l’islam, comme le christianisme d’ailleurs, est une religion de conquête. Qui dit conquête dit atteinte à la paix et à la liberté d’autrui, au besoin par les armes. L’Histoire le prouve abondamment. Les Croisades catholiques, combien de millions de morts? Les conquêtes de l’islam itou?

On me rappelle mes démêlés avec S.M. Le Shah d’Iran qui intenta un procès pénal à La pilule qui l’avait traité de trafiquant de drogue et d’assassin. Je ne manquais pas de documentation pour prouver la véracité de mes accusations. La famille impériale, mise en place par les USA pour contrer l’URSS et profiter de son pétrole, était propriétaire exclusive de la totalité de la culture du pavot sur tout le territoire iranien. En résultaient des pendaisons hebdomadaires sinon quotidiennes de tous les trafiquants considérés comme autant de concurrents du Shah in shan Réza Pahlévi qui régnait sur le marché de l’opium. Mes sources journalistiques? Les publications des différents organes l’O.N.U. ! Rien de moins. Non, je n’ai jamais imaginé que la pourtant redoutable Savak, police du shah d’Iran, pût s'en prendre physiquement à ma personne.

En revanche, oui, il m’est arrivé très fréquemment d’être agressé à toute heure de la nuit par des appels téléphoniques anonymes incluant des menaces pour moi-même et ma famille. Du genre: “On sait quelle école fréquentent tes enfants. Veille bien sur eux!” Le tout ponctué d’éclats de rires. Mais ces attaques-là n’avaient rien de commun avec le procès du shah d’Iran. Je l’affirme, car j’en connais l’origine. Mais je n’en dirai pas davantage. Parce que... on ne sait jamais. Hein?

Le rire est le propre de l’homme. En s’attaquant aux porteurs de l’étendard de la dérision et de l’athéisme rigolard, ces deux crétins enragés, dont on sait désormais l’identité, ont au moins prouvé une chose, à savoir qu’ils n’appartiennent pas à l’espèce humaine. Qu’en faire? Réintroduire la peine de mort en leur honneur? Ils sont tellement cons
qu’ils en tireraient une gloriole imbécile et en profiteraient pour s’élever au rang de prétendus martyrs au nom de leur Allah imaginaire.
Narcisse Praz, écrivain libertaire

Partager cet article

Repost 0