Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De l'opportunité ou non d'introduire la notion d'incroyance dans la Constitution valaisanne.

Considérant :

1. Que le terme croyance se trouve magistralement défini par l'article 20 de l'Evangile selon St. Matthieu, à savoir: "Heureux ceux qui auront cru sans avoir vu";

2. Que cette sentence sans appel représente la formule magique idéale en vue de fabriquer de l'imbécile heureux (cf. Brassens);

3. Que la dite formule magique s'applique aussi bien à chacune des 3 religions monothéistes, judaïsme, christianisme, islam;

4. Que cette notion de croyance en appelle ouvertement à la crédulité humaine la plus obtuse excluant toute espérance de lucidité intellectuelle;

5. Que toute adhésion à une quelconque croyance religieuse est donc synonyme d'aliénation mentale (dans le sens étymologique du terme) plus ou moins librement consentie;

6. Que, néanmoins, la nécessité de l'introduction de son antonyme incroyance dans le texte de l'Initiative populaire cantonale valaisanne

Pour la séparation de l'Etat et de tous les cultes" n'a pas été retenue par la majorité des membres du Comité provisoire d'Initiative;

Considérant d'autre part :

a) - la perturbation que ne manquerait pas de provoquer dans l'ordre du jour de l'Assemblée générale du 16 septembre 2013 une nouvelle discussion sur ce sujet;

b) - la nécessité de présenter un front uni et sans faille pour la réussite de la laïcisation de ce canton;

1. Je renonce à titre personnel lors de l'assemblée du 16 septembre 2013 à remettre en question le texte de l'Initiative déjà adopté et qui fait abstraction du terme incroyance;

2. Je laisse à chacun des participants à l'Assemblée du 16 septembre 2013 le soin de décider si oui ou non la discussion générale doit revenir sur

la réintroduction du terme incroyance dans le texte de l'Initiative.

3. Je me rallierai, naturellement, à la décision de la majorité des présents.

4. Je me résignerai, en cas de nouveau refus de réintroduction du terme incroyance dans le texte de notre Initiative, à défendre tout seul dans ce canton du Valais de mon slogan : Liberté, Lucidité, Laïcité. Toute laïcité digne de ce nom et qui ferait l'économie de la lucidité sur la vraie portée du terme croyance est, pour moi, un leurre.

5. L'honneur des incroyants et autres mécréants, séculairement bafoué par les fous de Yahvé, de Dieu et d'Allah, eût mérité de se trouver reconnu par l'officialisation constitutionnelle de leur droit à l'incroyance au nom de l'élémentaire lucidité intellectuelle.

Toutes les religions font appel à la crédulité humaine. Toutes les religions sont donc absurdes, intrinsèquement, intellectuellement et moralement malhonnêtes et leurs thuriféraires et prosélytes sont autant d'imposteurs. Ils se sont d'ailleurs magistralement distingués et illustrés dans leurs massacres innombrables sous le slogan "Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens!". C'est ce qu'illustre parfaitement l'actuelle guerre civile interconfessionnelle en Syrie. En conclusion, le prosélytisme religieux est un crime contre l'humanité parce que générateur de conflits aussi sanglants qu'imbéciles.

Salut. Narcisse Praz

Partager cet article

Repost 0