Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poème

J'ai revu le mélèze étrange et biscornu,

Solitaire. Je l'ai très vite reconnu.

Je me suis étendu, rêvant, sur l'herbe verte.

J'ai revu les chardons, mais plus les violettes.

J'ai revu la fontaine au-dessus du chemin.

J'ai bu l'eau de la source, à genoux, à deux mains.

J'ai reconnu, là-haut, l'arole sur la crête

Et les rhododendrons. Mais plus de violettes.

J'ai rêvé ton visage et tes cheveux défaits,

Noirs sur l'herbette drue, et d'étranges reflets

A l'ombre de tes cils et tes lèvres en fête.

Alors j'ai vu surgir cent mille violettes.

Il en fleurit partout: sur les rhododendrons,

Au flanc de la montagne, au faîte des chardons,

Aux branches du mélèze. Et, par-dessus ma tête

Le ciel gris s'est soudain couvert de violettes.

(Nostalgie: 1983-2013)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :