Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un tabou ridicule

Hier donc, 22 septembre 2013, le peuple du Tessin a donc fait inscrire dans sa Constitution un article interdisant le port en public du voile dit islamique intégral. C'est une fausse solution apportée à un faux problème.

Le vrai problème réside dans le fait - reconnu - que 80% des musulmans sont illettrés et donc à la merci des dires et prêches de leurs cadres religieux défenseurs d'une charia qui fait de la femme un animal domestique à la merci de son époux, lequel peut même se prévaloir du droit de lui infliger trois autres rivales parées du titre d'épouses légitimes.

Pourquoi ce déguisement carnavalesque en public? Parce que l'époux, jaloux de ses prérogatives de religieuse inspiration et consécration sur son cheptel matrimonial, intercit que le moindre poil de cil ou de sourcil ou pubien, le moindre cheveu émergeant des vêtements de ses femelles ne puisse induire en tentation un rival mâle potentiel. C'est aussi grossier que cela, la raison d'être de ces nikabs et autres voiles islamiques.

Or, le vote massif tessinois contre le port public du voile islamique suscite la réprobation de bien des musulmans qui y voient un vote contre leur religion qui fait obligation à chacun de ses membres de la propager partout dans le monde, sabre au clair si nécessaire. Mais sont-ils conscients, ces musulmans éclairés, que le port en public de ces accoutrements carnavalesques s'ils ne relevaient pas de l'acte de torture pur et simple infligée à leurs femmes fait bien plus de tort à leur messianisme exacerbé que les pires persécutions? Mais comment donc? Par le fait du ridicule qui, outre l'apitoiement qu'il inspire à l'endroit de ces malheureuses, s'abat sur toute la pratique religieuse islamique.

Combien de femmes et d'hommes du monde occidental mollahs et imams espèrent-ils convertir à leur religion en défendant ce prétendu droit de la femme musulmane de se rendre à la fois dramatiquement pitoyable et ridicule au regard de l'homme occidental acquis à une autre forme de civilisation?

Le vrai problème des niqabs, hidjabs et tchadors ne se résoudra pas par des lois restrictives mais par l'émancipation intellectuelle des victimes de l'abrutissement des écoles coraniques. Mais dire ceci n'est-ce pas déjà de l'islamophobie primaire?

Le suffixe phobie étant interprété dans son sens grec premier, à savoir peur panique, est-il vraiment condamnable d'éprouver une peur panique devant certaines moeurs liées à certaines religions? Journaux et télévisions du monde entier témoignent qultidiennement des bienfaits de l'islam à travers le monde. Voyez l'Egypte d'aujourd'hui, la Tunisie d'aujourd'hui et surtout voyez la Syrie d'aujourd'hui. Une religion de paix, ça? ça? ça?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :