Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vendredi, 6 décembre 2016. RAS LE BOL ! Pourquoi ai-je lancé l'idée de cette INITIATIVE POPULAIRE CANTONALE VALAISANNE POUR UN ETAT LAÏQUE? Pour mettre fin à la THEOCRATIE DE FAIT qui règne sur ce canton dont plus de 80% de la population ne pratique plus sa religion majoritaire hormis lors des funérailles organisées par les curés de façon à contraindre tout le monde à passer par l'église pour rendre les honneurs au défunt.

Pas fous, ils ont trouvé la combine: introduire le cercueil dans l'église avant la cérémonie qui se termine par la quête-chantage. Seuls les proches familiers du défunt accompagnent désormais le cercueil au cimetière. D'où obligation pour tout le monde, croyants, indifférents ou mécréants, de passer par l'église pour rendre les honneurs au défunt sans oublier de verser son obole dans la sébile du curé. Tout refus de ce geste pouvant être interprété comme une insulte faite au défunt et à sa famille.
Tout est dans la subtilité du procédé...

Autrefois les honneurs étaient rendus sur le cimetière. Il en résultait que grossissait d'année en année le nombre de parents et amis du défunt qui attendaient hors de l'église la fin de la cérémonie religieuse, puis défilaient au cimetière devant le cercueil pour rendre les honneurs au défunt. Mais ces gens-là ne versaient aucune obole au curé? Et ça, pour l'évêque de Sion, c'était intolérable! Alors on a changé de tactique. Et ça marche.

Oui. Mais aussi parce qu'il y en a RAS LE BOL de voir les communes payer des salaires à des curés et vicaires dont l'essentiel du ministère consiste à rafler auprès des citoyens de l'argent qu'ils envoient à l'évêché de Sion. Or, il est prouvé -et il sera bientôt démontré chiffres à l'appui - que, par sociétés anonymes et immobilières interposées,l'évêché et le Chapitre de Sion représentent la plus formidable, la plus colossale fortune de ce canton. Elle se chiffre en centaines de millions de francs. La Constitution actuelle commence par ces mots:"Au nom du Dieu tout puissant, amen!" Remplacez le mot Dieu par le mot Fric et vous aurez la clé du problème.

Anecdote. Lorsque je suis revenu à Nendaz après 30 ans d'errances diverses, j'ai voulu refuser de payer mon impôt ecclésiastique et j'en ai demandé des comptes à la commune. C'est ainsi que j'ai découvert, en 198o, que dans les comptes de la commune de Nendaz figuraient
Fr. 40.000.-- (QUARANTE MILLE FRANCS) versés... à la paroisse... de Veysonnaz et non de Nendaz. Il faut savoir que les deux villages de Clèbes et de Verrey, tout en étant sur le territoire de la commune de Nendaz, ont été attribués à la paroisse de Veysonnaz pour des raisons de commodité géographique.

Or, en 1980, Clèbes comptait environ 300 habitants et Verrey... huit habitants.
J'en déduis que les services rendus par le curé de Veysonnaz consistaient, au mieux, dans 2 baptêmes, un mariage et 2 enterrements. Et la commune de Nendaz versait donc au curé de Veysonnaz QUARANTE MILLE FRANCS pour ces 5 cérémonies, soit HUIT MILLE FRANCS DE L'HEURE. De qui se moque-t-on? De qui d'autre sinon du citoyen? Vivement que soit modifiée la Constitution valaisanne grâce à notre Initiative populaire pour un Etat et des communes laïques!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :