Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

STOP A L’HEMORRAGIE !
Lu dans le Nouvelliste du 12 juillet 2014. Titre: “La paroisse protestante du Haut-Valais en appelle aux politiques”.
Le Conseil de la paroisse protestante du Haut-Lac sollicite l’aide des communes qui la composent afin de faire face à la dépense de Fr. 1. 250.000.—pour des rénovations diverses. Il lui manquerait 200.000.—francs que le dit Conseil de paroisse voudrait soutirer aux communes en question.

M. le Président de la commune de Port-Valais fait valoir que la paroisse protestante du Haut-Lac serait en droit de bénéficier des mêmes subsides que les autres paroisses du canton. Or, dixit M. le Président, l’assistance fournie par les communes aux paroisses catholiques valaisannes serait de l’ordre de 100.—à 120.—francs par habitant. Vous avez bien lu: les communes valaisannes versent, en moyenne, aux paroisses Fr.100.—à Fr.120.—par habitant! Je puis en attester sur la base d’une commune que je connais bien. Elle compte moins de 6000.—habitants et verse chaque année la somme de Fr.580.000.- à la paroisse, à quoi s’ajoutent Fr. 40.000.-- versés à une paroisse voisine.

Or, ces sommes faramineuses ne figurent pas dans les comptes de la commune comme salaires versés au curé et au vicaire mais sous forme vague d’assistance à la paroisse, ceci afin d’éviter que ces Messieurs les ministres du culte ne soient considérés comme fonctionnaires de l’Etat ou de la commune. En effet, si tel était le cas, ces Messieurs devraient s’acquitter d’un impôt sur ce revenu-là qui s’ajoute aux autres avantages.

Dans le Valais du 19ème siècle, 99% de la population pratiquait encore sa religion. On en est aujourd’hui à 5% ou 7%. Les églises valaisannes sont vides. Elles ne se remplissent que pour les funérailles, non par piété mais pour rendre les honneurs au défunt. Pour y parvenir, l’évêché a trouvé l’astuce. Autrefois c’était sur le cimetière que l’on rendait les honneurs au défunt. Nombre de participants aux obsèques en profitaient pour aller boire un verre en attendant la fin de la messe et revenir ensuite sur le cimetière et témoigner leur sympathie à la famille. En résultait un manque à gagner sérieux pour le curé et l’Eglise. Alors, pour obliger les parents et amis du défunt à passer par l’église... et la quête, l’évêché a trouvé la combine:
il suffisait de kidnapper le cercueil en l’introduisant à l’intérieur de l’église avant la cérémonie. Et ça marche! Tout le monde dans l’église! Sinon, pas d’honneurs rendus au défunt!
Génial, non?

Pour mettre fin à l’assistance de la part des communes aux paroisses valaisannes à raison de Fr.100.—à Fr.120.—par habitant payés par la majorité d’entre eux qui ne pratiquent plus aucune religion et donc au profit de la minorité de 7% des citoyens, signez et faites signer l’Initiative populaire cantonale valaisanne pour un Etat laïque”. “Victor Hugo a dit devant l’Assemblée nationale: “Je veux l’Etat chez lui et l’Eglise chez elle!”. Or, Victor Hugo était croyant, mais partisan de la laïcité!

Pour obtenir des listes de signatures: npraz@bluewin.ch ou Tél. 027.288.62.44 ou cilette.cretton@mycable.ch ou écrivez à Valais laïc, Case postale 57, 1976 Erde

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :